Crise, réglement arbitral - La hausse du C verouillée jusqu’en 2012
Dossier professionnel
Crise, réglement arbitral

La hausse du C verouillée jusqu’en 2012

15.01.2010

L’échec prévisible des négociations renvoit la nouvelle convention au mieux à l’horizon de la fin de l’année. Et encore si le calendrier de Roselyne Bachelot est respecté. Un délai qui tombe à point pour les pouvoirs publics, alors que les caisses de l’Etat sont vides. Fin janvier, la conférence sur les déficits publics marquera le début de la cure d’austérité. Mardi Nicolas Sarkozy a donné le «la». Clairement, les généralistes devront attendre 2012.

  • La hausse du C verouillée jusqu’en 2012 - 1

Jamais l’horizon du C à 23 euros n’aura été aussi lointain pour des raisons à la fois économiques, politiques mais aussi désormais techniques. Aucune nouvelle convention n’a été signée dans les temps pour remplacer celle de 2005 arrivée à échéance. La date butoir était mardi. Pour autant, le vide conventionnel sera de courte durée : dès le 11 février, l’arbitre, Bertrand Fragonard, devra se mettre à la tâche et élaborer, en principe dans la concertation, un règlement arbitral. Reçu à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

Grands Prix du Généraliste - Promotion 2017De la jeunesse... et du culot !

Ceremonie des Grands Prix du Generaliste

La XXVIIe cérémonie de remise des G d'Or a eu lieu à Paris fin juin. Occasion pour notre journal d'honorer -avec notre partenaire La... Commenter

Dossier professionnel

RevenusTrès faible augmentation des bénéfices des médecins généralistes en 2016 Abonné

calcul

C’est la dernière année de vaches maigres pour la profession… L’exercice 2016 n’a pas souri aux médecins généralistes, avec la plus faible... Commenter

Dossier professionnel

Législatives 2017Ces confrères lancés dans la bataille électorale Abonné

Législatives 2017 - Ces confrères lancés dans la bataille électorale-1

Des généralistes qui se présentent aux législatives, ce n’est pas nouveau. Ils sont encore 54 candidats cette année. Mais beaucoup font... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Répondez à notre enquête ! - Rentrée 2017 : plutôt pressé... ou plutôt stressé ?-0

Répondez à notre enquête ! Rentrée 2017 : plutôt pressé... ou plutôt stressé ?

Dure dure la reprise de septembre ? Après des vacances d'été bien méritées, les médecins généralistes vont eux aussi retrouver le chemin de leur cabinet médical. Une période souvent marquée par les...1

Généralistes : le tour de France des revenus de la profession

Généralistes : le tour de France des revenus de la profession-0

C’est dans les Hautes Pyrénées que le médecin généraliste se rapprocherait le plus de la moyenne nationale des bénéfices de la profession :... 11

Les 55 jours des nouveaux députés généralistes Le Dr Paul-André Colombani « restera médecin » et Corse, bien évidemment !

.

Médecin en milieu rural, Paul-André Colombani a fait de la lutte contre les déserts médicaux son cheval de bataille. Il espère pouvoir... Commenter

Hépatologie L’HÉPATITE E Abonné

1

20 millions de cas et 70.000 décès par an dans le monde : l’hépatite E est la première cause d’hépatite virale dans le monde. Elle concerne... Commenter

SAHOS Les apnées du sommeil Abonné

SAHOS - Les apnées du sommeil-0

Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) concerne 2 millions de Français. Commenter

A découvrir