Honoraires - Devez-vous coter 23 euros ?
Dossier professionnel
Honoraires

Devez-vous coter 23 euros ?

20.03.2009

La récente décision de la cour d’appel de Grenoble infirmant le jugement en première instance du tribunal de Valence ouvre théoriquement, la possibilité judiciaire pour les généralistes qualifiés de coter le CS. Une vision que récuse évidemment l’assurance-maladie. Et qui divise vos syndicats sur la conduite à tenir.

  • Devez-vous coter 23 euros ? - 1

Autant dire que la décision de justice rendue en fin de semaine dernière a pris tout le monde court. Après l’arrêt de la cour d’appel de Grenoble qui, en substance, a reconnu la légalité de la cotation CS à neuf médecins drômois qualifiés comme spécialistes de médecine générale, la profession est, sinon bouleversée, du moins clairement divisée. Et, dans un contexte conventionnel léthargique, les réactions se manifestent en ordre dispersé. Sur le terrain, les confrères se répartissent en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

DémographieLes femmes, des généralistes comme les autres

Portrait

D'ici à 2021, la parité sera atteinte chez les généralistes. Six femmes médecins de famille de différentes générations relatent leur... 3

Dossier professionnel

Sécurité des soinsErreurs médicamenteuses : l’erreur de ne pas en parler !

Pilulier

Dans une patientèle, chaque semaine, au moins une personne serait victime d’une erreur médicamenteuse. Très souvent, les médecins restent... 5

Dossier professionnel

Gestion du cabinetPaperasse, un poids qu’on peut alléger Abonné

Paperasse

Malgré les nouveaux services numériques et de télésecrétariat, les médecins demeurent submergés par la paperasse. Une récente étude a... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 3

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... 3

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir