Réforme Bachelot - Faut-il avoir peur du service médical obligatoire ?
Dossier professionnel
Réforme Bachelot

Faut-il avoir peur du service médical obligatoire ?

13.03.2009

Les « contrats santé solidarité » n’empoisonneront plus les négociations conventionnelles, puisque les députés ont repris à leur compte la fameuse « taxe Bachelot ». En pratique, si les déséquilibres démographiques ne sont pas corrigés dans les quatre ans, les directeurs d’ARS pourront donc passer à la manière forte.

  • Faut-il avoir peur du service médical obligatoire ? - 1

Reculer pour mieux sauter ? Le gouvernement avait demandé aux partenaires conventionnels de trouver des solutions « opérationnelles » et « immédiates » pour lutter contre les déserts médicaux, faute de quoi les députés s’en chargeraient. Mais en dépit des velléités de quelques élus ruraux d’imposer des solutions réellement coercitives (obligation d’exercer quelques années en zones sous-dotées, gel des installations dans les zones surdotées, SROS opposables), les députés ont abouti, la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

DémographieLes femmes, des généralistes comme les autres

Portrait

D'ici à 2021, la parité sera atteinte chez les généralistes. Six femmes médecins de famille de différentes générations relatent leur... 3

Dossier professionnel

Sécurité des soinsErreurs médicamenteuses : l’erreur de ne pas en parler !

Pilulier

Dans une patientèle, chaque semaine, au moins une personne serait victime d’une erreur médicamenteuse. Très souvent, les médecins restent... 5

Dossier professionnel

Gestion du cabinetPaperasse, un poids qu’on peut alléger Abonné

Paperasse

Malgré les nouveaux services numériques et de télésecrétariat, les médecins demeurent submergés par la paperasse. Une récente étude a... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir