Dépistage du cancer colorectal - Le « tout généraliste » en question ?
Dossier médical
Dépistage du cancer colorectal

Le « tout généraliste » en question ?

09.03.2018

À l’occasion de “mars bleu”, la mobilisation autour du dépistage du cancer colorectal est relancée. Avec un taux de participation qui stagne autour de 33 %, celui-ci peine à s’imposer. Pour améliorer les choses, les autorités misent sur le médecin traitant… tout en ouvrant la porte à d’autres circuits pour la remise du test. Mais pour certains généralistes, le frein est avant tout culturel.

  • Depistage

Avec près de 45 000 nouveaux cas et 18 000 décès par an, le cancer colorectal reste le second cancer le plus meurtrier en France. Un paradoxe pour une pathologie qui dispose d’un dépistage très efficient en théorie, avec un taux de survie à 5 ans de 90 % lorsqu’elle est détectée à un stade précoce. Mais près de 10 ans après sa mise en place, le dépistage organisé peine à s'imposer et 50 % des cancers diagnostiqués le sont encore au stade métastatique. Le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers médicaux

add
Dossier médical

NutritionCompléments alimentaires : une législation trop souple ? Abonné

med

La vente de compléments alimentaires va croissant, sur fond d’engouement pour le traitement “naturel” des maux et inconforts quotidiens.... Commenter

Dossier médical

AddictionsUn plan national peu convaincant Abonné

addict

Dévoilé en début d’année, le nouveau Plan addictions n'est pas à la hauteur des attentes et des enjeux de santé publique. Même si des... 1

Dossier médical

Journée mondialeBPCO, l’enjeu du diagnostic précoce Abonné

BPCO adulte

En France, 65 à 75 % des malades atteints de BPCO ne seraient pas diagnostiqués. Si les freins expliquant cette situation critique sont... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Hypothyroïdie

Hypothyroïdie : la recette en 10 points de la HAS pour être pertinent

La HAS vient de publier un document rappelant les dix points clefs d'une prise en charge pertinente des patients atteints d'hypothyroïdie. ...1

Prise en charge de l'homéopathie : la HAS peut officiellement lancer son évaluation

Granules

Chargée l'été dernier par le ministère de la Santé de se prononcer sur le « bien-fondé des conditions de prise en charge et du... 1

Implants pelviens : l'Ansm renforce la surveillance et les contrôles

Pelvis

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ne lâche pas l'affaire ! Elle vient d'informer qu'elle... Commenter

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir