Etude - Pas d’urgence pour les SCA ST négatifs
Dossier médical
Etude

Pas d’urgence pour les SCA ST négatifs

26.06.2009

L’essai TIMACS est rassurant pour les cardiologues qui prennent un délai de 36 heures car le temps supplémentaire ne réduit pas les chances pour les patients. Idem pour ceux qui interviennent tôt car il n’y a pas d’excès de risque lié à une intervention précoce.

  • Pas d’urgence pour les SCA ST négatifs - 1

Il ne faut pas se ruer en salle de cathétérisme pour traiter les syndromes coronaires aigus (sans surélévation du segment ST = ST négatifs). C’est la conclusion de l’essai TIMACS qui a comparé une stratégie interventionnelle immédiate à une approché différée dans les 72 heures. Chez les patients à bas risque, l’intervention invasive précoce (en moyenne 14 heures) ne se démarque pas de la prise en charge dans les 72 heures. En revanche, chez les patients à haut risque la stratégie invasive...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers médicaux

add
Dossier médical

Santé numériqueL’IA, une chance pour la médecine générale Abonné

ia

L’intelligence artificielle révolutionnera sans aucun doute la santé. Ses promesses fantastiques de progrès contre le cancer, en... Commenter

Dossier médical

NutritionCompléments alimentaires : une législation trop souple ? Abonné

med

La vente de compléments alimentaires va croissant, sur fond d’engouement pour le traitement “naturel” des maux et inconforts quotidiens.... Commenter

Dossier médical

AddictionsUn plan national peu convaincant Abonné

addict

Dévoilé en début d’année, le nouveau Plan addictions n'est pas à la hauteur des attentes et des enjeux de santé publique. Même si des... 1

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
agress

DossierComment se relever d’une agression ?

Alors que le nombre d’agressions déclarées par les médecins continue de grimper, peu d’actions sont mises en place pour les protéger, laissant certains praticiens seuls dans une situation difficile...Commenter

E-prescription, appli carte Vitale, plateforme de services… le gouvernement veut accélérer le virage numérique

DMP

La santé amorce un important virage numérique qui devrait révolutionner l'exercice de la médecine dans les toutes prochaines années.... 1

Après le valproate, l'ANSM pointe les risques de cinq autres antiépileptiques durant la grossesse

Epilepsie ANSM

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de publier une analyse sur les risques de malformations... 1

Gériatrie LA FRAGILITÉ DES PERSONNES ÂGÉES ET SA DÉTECTION EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Consultation

La fragilité est un syndrome clinique qui concerne 10 % à 20 % des 65 ans et plus. Sa détection et la mise en place d'un plan de soins... 1

Parasitologie L'ASCARIDIOSE Abonné

L'ASCARIDIOSE

L’ascaridiose est la parasitose tropicale la plus fréquente. En Europe, la contamination est pauci-parasitaire, et souvent la clinique... Commenter

A découvrir