Société française de pédiatrie - Nourrisson fébrile, en fait-on trop ?
Dossier congrès
Société française de pédiatrie

Nourrisson fébrile, en fait-on trop ?

Bénédicte Gatin
| 10.06.2016

Si l’hospitalisation de tout nouveau-né fébrile continue de faire consensus, les pédiatres, réunis en congrès à Lille, ouvrent la porte à une gestion ambulatoire de la fièvre des nourrissons de 2 à 3 mois, souvent surtraités. L’utilisation de nouveaux tests biologiques permettrait de sécuriser cette stratégie.

  • Nourrisson

Chez le nourrisson de moins de 3 mois, l’apparition d’une fièvre fait craindre avant tout l’existence d’une infection bactérienne grave. En cas d’épisode fébrile dans cette tranche d’âge, la probabilité d’infections bactériennes sévères ou IBS (pneumopathies, infections urinaires, bactériémies et méningites) est en effet élevée, variant de 5 à 15 % selon les études tandis que le risque d’infections bactériennes invasives ou IBI (bactériémies et méningites) atteint 3 % dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers congrès

add
Dossier congrès

29es Journées européennes de la Société française de cardiologieUn congrès de cardio très vasculaire ! Abonné

cardiovasculaire

Prise en charge ambulatoire de l’embolie pulmonaire, pertinence du traitement des TVP distales, etc. Cette année, le congrès de la Société... Commenter

Dossier congrès

Myélomes, leucémies, lymphomesLes hémopathies chroniques de moins en moins malignes Abonné

AM

Le congrès américain d’hématologie a permis de prendre la mesure des progrès réalisés en onco-hématologie, notamment dans la leucémie... Commenter

Dossier congrès

112e Congrès français d'urologieLes urologues dépoussièrent l’HBP Abonné

prost

Avec tout un rapport qui lui était consacré, l’HBP était l’invitée d’honneur du récent congrès français d’urologie. L’occasion de porter un... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 2

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir