Recherche - Autisme, la faute au chlore ?
Brève

RechercheAutisme, la faute au chlore ?

06.02.2014
  • Autisme, la faute au chlore ? - 1

    Autisme, la faute au chlore ?

Voilà un argument de plus en faveur d’une origine organique et très précoce de l’autisme. Dans un article à paraître demain vendredi dans la revue Science, des chercheurs de l’Inserm montrent pour la première fois, sur des modèles animaux, que l’autisme est associé à des taux neuronaux de chlore anormalement élevés.

Classiquement, la concentration de chlore intracérébrale est très élevée pendant la période embryonnaire -ce qui contribue à la construction neuronale- mais elle diminue drastiquement au moment de l’accouchement, permettant au GABA d’exercer son rôle inhibiteur pour réguler l'activité du cerveau. Chez les sujets autistes, cette transition ne se ferait pas, d’où la persistance de taux élevés de chlore à l’âge adulte et d’une activité cérébrale anormale.

La prévention par les diurétiques ?

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats permettent de mieux comprendre l’effet favorable des diurétiques testés avec succès chez des enfants autistes en 2012. Par ailleurs, les chercheurs suggèrent qu’un traitement diurétique anténatal pourrait aussi être bénéfique. En effet, chez des embryons de souris prédisposées à l’autisme, l’administration d’un tel traitement à la mère peu avant l’accouchement restaure la chute de chlore à la naissance et rétabli des activités cérébrales quasi normales.

Le rôle de l'ocytocine dans la baisse du chlore neuronal a également été étudié. Une molécule qui bloque les signaux générés par cette hormone a été injectée à des souris gestantes. Les chercheurs ont évalués les effets de ce blocage chez les descendants et révèlent qu'il reproduit chez la progéniture la totalité du syndrome autistique, à la fois sur les aspects électriques et comportementaux. Par conséquent, "les actions naturelles de l’hormone, tout comme celles des diurétiques, sont cruciales pendant cette phase délicate et contrôleraient la pathogenèse de l’autisme par l’intermédiaire des taux de chlore cellulaires" estime l’Inserm.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bonis

Les portraits de l'été Première interne à avoir choisi la MG en 2018, Délia Bonis, médecin de famille par vocation

Certains se découvrent une vocation sur le tard. Pour Délia Bonis, interne à Toulouse, et lauréate du prix spécial du Jeune généraliste remis le 20 juin dernier, le désir de médecine générale...5

Les portraits de l'été Qui est le Dr Mus, l'interne en "med-gé" aux 40 000 abonnés sur YouTube ?

Dr Mus

Avec ses lunettes noires d’intello vissées sur le nez et sa gueule d’interne pas tout à fait sorti de l’adolescence, le YouTubeur « Dr Mus... Commenter

Le parcours en BD d’un interne Védécé : « L’arrivée à l’hôpital fut une douche froide »

VDC

La bande dessinée « Vie de Carabin » relate avec humour les études de médecine de son auteur anonyme, Védécé. Aujourd’hui interne, il... 9

Oganisation des soins TRAVAILLER BEAUCOUP ET TARD NUIT AU DÉPISTAGE Abonné

dépistage oc sensor

Il existe un lien entre l'horaire de consultation et la prescription des dépistages. Cet article du Jama démontre que les consultations... Commenter

Infectiologie SANTÉ DES VOYAGEURS 2019 Abonné

Vue d'avion

Comme chaque année, le BEH met à jour ses préconisations sur la santé des voyageurs. Vaccins classiques et spécifiques, chimioprophylaxie... Commenter

A découvrir