Vaccin anti HPV Cervarix : bientôt 2 doses plutôt que 3 ?
Brève

Vaccin anti HPV Cervarix : bientôt 2 doses plutôt que 3 ?

11.01.2014

Alors qu’en France la vaccinnation anti HPV se fait en 3 injections, le vaccin anti HPV Cervarix vient d’obtenir une AMM européenne pour un schéma vaccinal en 2 doses, indique le laboratoire GlaxoSmithKline dans un communiqué.

Cette modification d’AMM est basée sur les résultats de deux études cliniques qui ont évalué l’immunogénicité et la tolérance de deux doses de Cervarix. Les résultats montrent que sur ces deux plans, le schéma bi-doses administré à des jeunes filles de 9 à 14 ans fait aussi bien qu’une vaccination en trois temps.

En dehors de l’Union Européenne, ce protocole en deux doses est déjà approuvé dans 12 pays. En toute logique la France devrait se faire l’écho de la décision européenne et le HCSP devrait modifier d’ici peu ses recommandations dans le sens d’une vaccination en 2 doses chez les jeunes filles jusqu’à 14 ans. En revanche « le schéma en trois doses sera toujours indiqué dans la notice pour les jeunes filles et femmes âgées de 15 ans et plus » précise le GSK.

L’amélioration de la couverture vaccinale en ligne de mire

La diminution du nombre d’injection « pourrait conduire à une meilleure couverture vaccinale et par conséquent à une amélioration de la protection contre le cancer du col de l’utérus dans le monde » espère le laboratoire.

Début 2013, un avis du HCSP avait déjà modifié le schéma vaccinal anti HPV en rabaissant l’âge de la vaccination désormais recommandée dès 11 ans contre 14 auparavant. Avec là encore, la volonté d’améliorer l’acceptation de cette vaccination encore boudée par une grande partie des adolescentes et de leur parents. En 2012, seulement ¼ des jeunes filles de 25 ans avait réalisée une vaccination complète selon l’enquête Vaccinoscopie.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Pierre V Médecin ou Interne 14.01.2014 à 10h56

Seule la pratique des frottis réguliers tous les trois ans a montré son efficacité dans la prévention des cancer du col de l'utérus.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...5

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... 10

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... 1

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir