Le SML prône un «choc de revalorisation»
Brève

Le SML prône un «choc de revalorisation»

17.12.2013
  • Le SML prône un «choc de revalorisation» - 1

    Le SML prône un «choc de revalorisation»

Le syndicat de Roger Rua profite de cette fin d’année 2013 pour en faire le bilan et exposer ses objectifs pour 2014. «La Stratégie nationale de santé nous a un peu été expliquée, mais on reste sur notre fin», a d’abord commencé le président du SML lors d’une conférence de presse organisée lundi à Paris. Pour ce médecin du sport, le «système est à bout de souffle» à cause notamment du «tout curatif». Aussi, alors que d’autres syndicats proposent un C à 25 euros, le Dr Rua suggère, pour inverser la courbe des dépenses de l’Assurance maladie, d’investir dans le champ de la prévention et par conséquent la création d’une «consultation au contenu protocolisé à haute valeur ajoutée» côtée entre 50 et 60 euros. Cette consultation ne remplacerait pas celle à 23 euros et pourrait se faire par exemple au moment du choix du médecin traitant. Ce serait l’occasion pour le médecin d’ouvrir un dialogue avec le patient, de mettre en place un dossier médical personnalisé (DMP) mais aussi de lui donner des éléments sur l’automédication. «Après avoir réalisé un mini tour de France - 25 réunions en 5 mois -, je peux vous dire que j’ai ressenti un grand malaise parmi les libéraux de santé. Ils se sentent méprisés et pas rémunérés à leur juste valeur», raconte Roger Rua. Face à cette situation, le président du SML, qui n’est pas contre les forfaits non plus, a annoncé vouloir défendre cette nouvelle consultation auprès de l’Assurance maladie dès l’année prochaine.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir