Lien possible entre déficit en folates chez le père et malformations du nouveau né
Brève

Lien possible entre déficit en folates chez le père et malformations du nouveau né

11.12.2013

Faudra-t-il un jour supplémenter les futurs papas en folates, comme on le fait pour les femmes enceintes ? Une étude publiée mardi par dans la revue scientifique britannique Nature Communications suggère en tout cas qu’avoir une alimentation équilibrée, et notamment des apports suffisants en vitamines B9, avant de concevoir un enfant pourrait être aussi important chez le futur père que chez la future mère pour prévenir certaines anomalies congénitales dans leur descendance.

Des chercheurs de l'Université McGill à Montréal ont comparé les progénitures de souris mâles soumises à un régime alimentaire riche en folates avec celles de souris mâles n'ayant ingéré que très peu de folates avant la conception. "Nous avons été très surpris d'observer une augmentation de près de 30% des anomalies congénitales chez les portées dont le père avait des taux réduits de folates", explique Romain Lambrot, l'un des auteurs de l'étude, qui précise qu'il s'agissait de "malformations squelettiques très sévères" au niveau du crâne et de la colonne vertébrale.

Chez l'être humain, un lien a déjà été établi entre un déficit en folates chez la femme en tout début de grossesse et des anomalies très graves, comme celles de la fermeture du tube neural (AFTN), souvent mortelles in utero ou à la naissance, et qui concernent environ une grossesse sur 1.000 en France. Mais pour le père cela restait à établir. Ce ne sont pour l’heure que des résultats obtenus sur des souris. Et les auteurs de l’étude estiment qu’ils devront désormais être reproduits dans une clinique de fertilité (aide médicale à la procréation), afin de déterminer "les liens qui peuvent exister chez les hommes" entre le régime alimentaire et la santé de leurs enfants.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir