Anti-arthrosiques d’actions lentes : l’AFLAR écrit à Hollande
Brève

Anti-arthrosiques d’actions lentes : l’AFLAR écrit à Hollande

09.11.2013

L’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale s’inquiète de la perspective de déremboursement des anti-arthrosiques d’action lente (AASAL) après l’avis récent de la HAS sur ces produits encore pris en charge à 15%. Faute de réponse de la ministre de la Santé, l’AFLAR s’est adressée à François Hollande. Dans un courrier, elle explique qu’il s’agit du seul traitement "ayant reçu une AMM pour le traitement prolongé et symptomatique de l’arthrose". Et son président, le Dr Laurent Grange redoute que leur déremboursement ne se traduise par un report massif vers des AINS, qui "ont des effets secondaires indésirables beucoup plus inquiétant que ceux des anti-arthrosiques." Dans le même sens, l’AFLAR s’inquiète aussi des conséquences du déremboursement de la viscosupplémentation par acide hyaluronique du gernou, à ce jour remboursé à raison d’un traitement par an et par genou "un déremboursement global aurait pour conséquence là aussi d’augmenter le recours à des traitements nettement plus iatrogéniques, comme les opioïdes ou les AINS par exemple," prévient l’association. Un récent sondage a montré que les patients arthrosiques se plaignaient du manque de solutions à leurs douleurs.

L'Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé vendredi que son comité spécialisé Prac avait recommandé la suspension de l'anti-inflammatoire diacéréine, produit largement sous forme générique et utilisé pour traiter l'arthrose du genou et de la hanche.Le Prac a estimé "que les avantages de la diacéréine, utilisé pour traiter les symptômes de l'arthrose et autres maladies dégénératives des articulations, n'étaient pas supérieurs aux risques, notamment le risque de diarrhée sévère et les effets potentiellement néfastes sur le foie" selon le communiqué. La recommandation de suspension du Prac -saisi par l’Agence Française du médicament (ANSM)- sera examiné vers la mi-décembre pour un avis définitif.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Lazimi

Le Dr Gilles Lazimi, pionnier dans la lutte contre les violences faites aux femmes

« Un homme violent avec sa femme, ce n’est pas un bon père » ; « Un monsieur qui frappe sa femme et les enfants qui regardent derrière c’est de la maltraitance », etc. Dans le petit bureau du...3

Les dossiers qui ont marqué l'année L’échographie en médecine générale : gadget ou révolution ?

Sonde echographie

L’échographie deviendra-t-elle aussi indispensable que le stéthoscope dans les cabinets de médecine générale ? Sans aller jusque-là, tout... 2

Zoom en vidéo [Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir