Anti-arthrosiques d’actions lentes : l’AFLAR écrit à Hollande
Brève

Anti-arthrosiques d’actions lentes : l’AFLAR écrit à Hollande

09.11.2013

L’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale s’inquiète de la perspective de déremboursement des anti-arthrosiques d’action lente (AASAL) après l’avis récent de la HAS sur ces produits encore pris en charge à 15%. Faute de réponse de la ministre de la Santé, l’AFLAR s’est adressée à François Hollande. Dans un courrier, elle explique qu’il s’agit du seul traitement "ayant reçu une AMM pour le traitement prolongé et symptomatique de l’arthrose". Et son président, le Dr Laurent Grange redoute que leur déremboursement ne se traduise par un report massif vers des AINS, qui "ont des effets secondaires indésirables beucoup plus inquiétant que ceux des anti-arthrosiques." Dans le même sens, l’AFLAR s’inquiète aussi des conséquences du déremboursement de la viscosupplémentation par acide hyaluronique du gernou, à ce jour remboursé à raison d’un traitement par an et par genou "un déremboursement global aurait pour conséquence là aussi d’augmenter le recours à des traitements nettement plus iatrogéniques, comme les opioïdes ou les AINS par exemple," prévient l’association. Un récent sondage a montré que les patients arthrosiques se plaignaient du manque de solutions à leurs douleurs.

L'Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé vendredi que son comité spécialisé Prac avait recommandé la suspension de l'anti-inflammatoire diacéréine, produit largement sous forme générique et utilisé pour traiter l'arthrose du genou et de la hanche.Le Prac a estimé "que les avantages de la diacéréine, utilisé pour traiter les symptômes de l'arthrose et autres maladies dégénératives des articulations, n'étaient pas supérieurs aux risques, notamment le risque de diarrhée sévère et les effets potentiellement néfastes sur le foie" selon le communiqué. La recommandation de suspension du Prac -saisi par l’Agence Française du médicament (ANSM)- sera examiné vers la mi-décembre pour un avis définitif.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir