Sur la e-cigarette, les experts sont de moins en moins d’accord
Brève

Sur la e-cigarette, les experts sont de moins en moins d’accord

04.11.2013

Sur le sort de la e-cigarette, la bataille d’experts n’est pas terminée. Alors qu’en France, l’OFT (Office Français de Lutte contre le Tabagisme) avait plaidé le mois dernier en faveur du maintien du cadre souple actuel, à l’inverse, l'organisation de santé internationale, L'Union, a pris position dimanche contre la cigarette électronique et appelé à une "régulation de ces produits dans les plus brefs délais". L'organisation justifie sa prise de position par "l'impact négatif potentiel de la nicotine sur le développement du cerveau des adolescents" et "sur le risque de dépendance à la nicotine" pour des jeunes qui ne sont pas encore dépendants au tabac. "Aucune étude scientifique n'a démontré l'absence de nocivité de ces produits", argumente l'Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (L'Union) dans un communiqué diffusé à l'occasion de sa "44e conférence mondiale sur la santé respiratoire" organisée à Paris. L'Union "soutient fermement" une plus stricte régulation de la fabrication, du marketing et de la vente des cigarettes électroniques et voudrait que ces produits entrent "dans la catégorie des médicaments". S'il n'est pas possible de classer l'e-cigarette comme médicament, L'Union réclame son interdiction à la publicité, à la vente aux mineurs et à son utilisation dans les lieux publics. Elle demande aussi l'affichage du détail de la composition des liquides et des étiquettes de mise en garde. Un projet européen pour classer la cigarette électronique comme médicament dans le cadre d'un texte anti-tabac a été rejeté début octobre par le parlement de Strasbourg.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir