Rage : dix personnes traitées dans le Val d’Oise
Brève

Rage : dix personnes traitées dans le Val d’Oise

02.11.2013

Les ministères de l'Agriculture et de la Santé ont annoncé jeudi qu'un cas de rage avait été détecté chez un chaton dans le Val d'Oise, une première en France depuis 2001. Le chaton a été trouvé le 25 octobre à Argenteuil et est décédé le 28 octobre. Le cas de rage a été confirmé par l'institut Pasteur. "Une enquête épidémiologique a été engagée afin d'identifier et prendre en charge les personnes qui auraient pu entrer en contact avec ce chaton entre le 8 octobre et le 28 octobre inclus. Cette période correspond à la période pendant laquelle il a pu transmettre la maladie", précise le communiqué des deux ministères.

"Cinq personnes ayant été en contact avec le chaton ont déjà été identifiées" et ont reçu un traitement préventif. Des fonctionnaires de la ville d'Argenteuil, de l'Agence régionale de santé (ARS) et des services vétérinaires ont examiné vendredi la plupart des maisons de la rue où le chaton a été découvert. Et ce travail a permis d'identifier "cinq autres personnes" potentiellement contaminées, qui deaient être également traitées samedi. Il s'agit là aussi, selon la préfecture d'une famille, qui avait recueilli le chaton le 24 octobre", avant de le laisser partir "à cause de son agressivité". Les ministères appellent à présent "les personnes qui auraient été mordues, griffées, égratignées, ou léchées sur une muqueuse (bouche, yeux...) ou sur une peau lésée par ce chaton" ou "dont l'animal aurait été en contact avec ce chaton" entre le 8 et le 28 octobre d'appeler le 08 11 00 06 95 entre 10H00 et 18H00 heures à partir du 1er novembre.

Ce chaton aurait pu être amené du Maroc, probablement par une famille selon les premiers éléments de l’enquête. Dans ce cas, le risque d’épiédmie serait limité. "La France a été déclarée officiellement indemne de cette maladie en novembre 2001 par l'Office international des épizooties (OIE)", souligne le ministère de l'Agriculture. Mais des cas "importés" sont recensés de manière sporadique: un cas de rage sur une chienne originaire de Gambie a été enregistré en 2008. Le dernier cas de rage contracté sur le territoire national remonte à 1924 et les cas de rage humaine "importés" depuis l'étranger demeurent très rares avec seulement 20 cas de 1970 à 2005, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
hôpital

Les hôpitaux publics rejettent la faute de leur déficit sur les médecins de ville et les mettent en colère

La Fédération hospitalière de France (FHF, hôpitaux publics) a déclenché une polémique, ce lundi, en annonçant que les établissements « devraient connaître un déficit historique de 1,5 milliard d...3

Violences obstétricales : « Les propos de Marlène Schiappa ont été inacceptables ! », selon le Pr Bernard Hédon

Hédon

Cet été, les gynécologues ont été particulièrement « attaqués » par des paroles agressives, jusqu’à qualifier certaines de leurs pratiques... Commenter

Vaccination, l’INSERM s’en mêle

vaccins

« L’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins qui deviendront obligatoires en France sont scientifiquement prouvées. » Dans une note publiée... Commenter

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir