Polio : objectif éradication en 2018
Brève

Polio : objectif éradication en 2018

26.10.2013

Méfiance des populations, violences physiques ou verbales, assassinats de vaccinateurs: 25 ans après le lancement d'une campagne mondiale contre la poliomyélite, des spécialistes s'interrogent sur le prix à payer pour éradiquer cette maladie de la planète. "Entre décembre 2012 et juin 2013, une vingtaine de vaccinateurs ont été assassinés au Pakistan et une dizaine au Nigeria, soit une trentaine de morts en six mois pour 55 cas de polio déclarés dans le monde entier pour la même période", a indiqué Claire Magone, directrice d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoirs humanitaires (CRASH), lors d'un colloque organisé mardi à Paris par Médecins sans frontières (MSF). Car si les campagnes de vaccination systématiques ont permis une baisse spectaculaire des cas de polios dans le monde entre 1988 (350.000 cas déclarés) et le début des années 2000 (quelques milliers de cas), le virus de la polio n'a pas encore dit son dernier mot, malgré une extraordinaire mobilisation financière des Etats, organisations internationales et associations au sein de la GPEI (Global Polio Eradication Initiative). 223 cas ont été notifiés à l'OMS l'an dernier, et seuls trois pays (le Pakistan, le Nigeria et l'Afghanistan), contre 125 en 1988, sont encore considérés comme aux prises à une polio endémique.

La stratégie élaborée par la GPEI vise à éradiquer la polio d'ici à fin 2018, pour un budget estimé à 5,5 milliards de dollars (4 mds d'euros). Son premier objectif est d'interrompre toute transmission du "poliovirus sauvage" d'ici à la fin 2014. Au delà du virus "sauvage", on a vu apparaître des épidémies de poliovirus dérivé d'une souche vaccinale, comme ce fut le cas aux Philippines ou à Haïti en 2001, au Nigéria depuis 2005 et au Congo-RDC et en Somalie depuis 2008. Le virus sauvage a également réinfecté des pays d'où il avait été éliminé complètement comme le Congo Brazzaville où l'épidémie de 2010 a fait 180 morts sur 431 cas de paralysie répertoriés. Il a fait son apparition au début de l'année dans le sud d'Israël où une campagne de vaccination a aussitôt été lancée et où aucun cas de paralysie n'a été observé à ce jour, et très récemment en Syrie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Porte monnaie

Les maîtres de stage s'insurgent du « retard inacceptable » de leur rémunération

À quelques semaines de la rentrée universitaire, la colère grimpe chez les maîtres de stage des universités. Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) soutenu par les...3

Un généraliste « légaliste » dépose une plainte pour empêcher Jérôme Cahuzac d'exercer

Jérôme Cahuzac

Le Dr Alain Choux enrage. Ce généraliste parisien ne supporte pas l'idée que le Dr Cahuzac, récemment condamné à quatre ans... 13

[VIDEO] Une commune vendéenne mise sur l'humour noir pour recruter des généralistes

.

« Plus de médecin, fini, terminées les salles d'attente bondées. La commune ne veut pas de médecin ». C'est en jouant l'ironie que la commun... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir