Polio : objectif éradication en 2018
Brève

Polio : objectif éradication en 2018

26.10.2013

Méfiance des populations, violences physiques ou verbales, assassinats de vaccinateurs: 25 ans après le lancement d'une campagne mondiale contre la poliomyélite, des spécialistes s'interrogent sur le prix à payer pour éradiquer cette maladie de la planète. "Entre décembre 2012 et juin 2013, une vingtaine de vaccinateurs ont été assassinés au Pakistan et une dizaine au Nigeria, soit une trentaine de morts en six mois pour 55 cas de polio déclarés dans le monde entier pour la même période", a indiqué Claire Magone, directrice d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoirs humanitaires (CRASH), lors d'un colloque organisé mardi à Paris par Médecins sans frontières (MSF). Car si les campagnes de vaccination systématiques ont permis une baisse spectaculaire des cas de polios dans le monde entre 1988 (350.000 cas déclarés) et le début des années 2000 (quelques milliers de cas), le virus de la polio n'a pas encore dit son dernier mot, malgré une extraordinaire mobilisation financière des Etats, organisations internationales et associations au sein de la GPEI (Global Polio Eradication Initiative). 223 cas ont été notifiés à l'OMS l'an dernier, et seuls trois pays (le Pakistan, le Nigeria et l'Afghanistan), contre 125 en 1988, sont encore considérés comme aux prises à une polio endémique.

La stratégie élaborée par la GPEI vise à éradiquer la polio d'ici à fin 2018, pour un budget estimé à 5,5 milliards de dollars (4 mds d'euros). Son premier objectif est d'interrompre toute transmission du "poliovirus sauvage" d'ici à la fin 2014. Au delà du virus "sauvage", on a vu apparaître des épidémies de poliovirus dérivé d'une souche vaccinale, comme ce fut le cas aux Philippines ou à Haïti en 2001, au Nigéria depuis 2005 et au Congo-RDC et en Somalie depuis 2008. Le virus sauvage a également réinfecté des pays d'où il avait été éliminé complètement comme le Congo Brazzaville où l'épidémie de 2010 a fait 180 morts sur 431 cas de paralysie répertoriés. Il a fait son apparition au début de l'année dans le sud d'Israël où une campagne de vaccination a aussitôt été lancée et où aucun cas de paralysie n'a été observé à ce jour, et très récemment en Syrie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
 - [VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent-0

[VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent

La santé n’est pas le sujet numéro 1 du Grand débat national, il est même absent des thèmes prioritaires pointés par Emmanuel Macron. Mais cela n’empêche pas les Français de vouloir évoquer le...2

400 généralistes tentés par l'exercice mixte pourraient rejoindre les hôpitaux de proximité dès 2019

Exercice mixte

Pour retrouver une offre de médecine générale dans les territoires qui en sont dépourvus, le gouvernement mise sur le recrutement de 400... Commenter

Au cinéma Plongée dans l'intime de l'univers hospitalier avec l'acteur Jérémie Renier

Ordre

« L’ordre des médecins », premier long-métrage de David Roux, raconte la vie d’un pneumologue à l’hôpital, soudainement perturbée quand sa m... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 1

A découvrir