Polio : objectif éradication en 2018
Brève

Polio : objectif éradication en 2018

26.10.2013

Méfiance des populations, violences physiques ou verbales, assassinats de vaccinateurs: 25 ans après le lancement d'une campagne mondiale contre la poliomyélite, des spécialistes s'interrogent sur le prix à payer pour éradiquer cette maladie de la planète. "Entre décembre 2012 et juin 2013, une vingtaine de vaccinateurs ont été assassinés au Pakistan et une dizaine au Nigeria, soit une trentaine de morts en six mois pour 55 cas de polio déclarés dans le monde entier pour la même période", a indiqué Claire Magone, directrice d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoirs humanitaires (CRASH), lors d'un colloque organisé mardi à Paris par Médecins sans frontières (MSF). Car si les campagnes de vaccination systématiques ont permis une baisse spectaculaire des cas de polios dans le monde entre 1988 (350.000 cas déclarés) et le début des années 2000 (quelques milliers de cas), le virus de la polio n'a pas encore dit son dernier mot, malgré une extraordinaire mobilisation financière des Etats, organisations internationales et associations au sein de la GPEI (Global Polio Eradication Initiative). 223 cas ont été notifiés à l'OMS l'an dernier, et seuls trois pays (le Pakistan, le Nigeria et l'Afghanistan), contre 125 en 1988, sont encore considérés comme aux prises à une polio endémique.

La stratégie élaborée par la GPEI vise à éradiquer la polio d'ici à fin 2018, pour un budget estimé à 5,5 milliards de dollars (4 mds d'euros). Son premier objectif est d'interrompre toute transmission du "poliovirus sauvage" d'ici à la fin 2014. Au delà du virus "sauvage", on a vu apparaître des épidémies de poliovirus dérivé d'une souche vaccinale, comme ce fut le cas aux Philippines ou à Haïti en 2001, au Nigéria depuis 2005 et au Congo-RDC et en Somalie depuis 2008. Le virus sauvage a également réinfecté des pays d'où il avait été éliminé complètement comme le Congo Brazzaville où l'épidémie de 2010 a fait 180 morts sur 431 cas de paralysie répertoriés. Il a fait son apparition au début de l'année dans le sud d'Israël où une campagne de vaccination a aussitôt été lancée et où aucun cas de paralysie n'a été observé à ce jour, et très récemment en Syrie.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Trop de temps passé devant les écrans, s'alarme Santé Publique France

Pour Santé publique France la situation est jugée "préccupante" ! Les conclusions de l'étude Esteban publiées ce jour sont claires : de façon globale, on constate une augmentation de la sédentarité...Commenter

Hépatite C, les hépatologues demandent la mise en place du dépistage universel

.

Alors qu’en France environ 75 000 personnes infectées par le VHC ignorent leur séropositivité, l’Association Française pour l'Étude du Foie... Commenter

L'ordre salue la réouverture du dialogue avec Ségur, mais attend des actes

.

C'est dans les nouveaux locaux de la rue Léon-Jost que le président de l'Ordre Patrick Bouet a tenu sa conférence de rentrée. L'occasion de... Commenter

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir