L’urgentiste de Bayonne sera traduit devant les assises
Brève

L’urgentiste de Bayonne sera traduit devant les assises

16.10.2013

Finalement, l'urgentiste Nicolas Bonnemaison a été renvoyé devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques pour l'empoisonnement de sept patients en fin de vie. Le médecin âgé de 53 ans, en poste à Bayonne, avait été mis en examen en août 2011 pour avoir abrégé la vie de patients âgés, par injections létales. Il a bénéficié de non-lieux pour deux cas. En août, le parquet de Bayonne avait requis son renvoi pour huit cas. Au cours de l'instruction, le Dr Bonnemaison, qui n'a jamais nié les faits, a de son côté expliqué avoir agi "avec pleine conscience de la gravité des actes", motivés selon lui uniquement par la volonté d'éviter des souffrances extrêmes à ces patients et de respecter leur dignité. Nicolas Bonnemaison a par ailleurs été radié en janvier de l'Ordre des médecins par les instances régionales du Conseil de l'Ordre des médecins, une décision ayant fait l'objet d'un appel par le comité départemental de l'Ordre, qui au contraire le soutenait.

L’annonce de son renvoi devant les assises intervient à la veille du démarrage des états généraux sur al fin de vie organisés par le Comité d’Ethique. Dans un communiqué publié mercredi, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) relance le débat sur la légalisation de l’euthanasie. «L’affaire Nicolas Bonnemaison est l’illustration de l’inadaptation de notre loi, la fameuse loi Leonetti du 22 avril 2005, qui entretient chacun, patient, famille et soignants, dans l’incertitude la plus totale. Les médecins ne savent pas où se situe la barrière entre soulagement de la douleur et aide active à mourir », souligne l’association, qui estime que «en France, selon l’INED, 0,8% des décès (571 000 en 2012) interviennent chaque année à la suite de l’administration d’un produit létal. Soit 4568 morts chaque année, d’une manière illégale et opaque. Sans que la justice n’en dise jamais rien et sans que les parlementaires ne s’en émeuvent. Nicolas Bonnemaison n’est poursuivi que pour 7 cas parmi ces 4568.»

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Internat : les nouveaux stages en médecine générale font des jaloux...

Touche pas à mes stages ! La dernière initiative des deux conférences des présidents de CME et des directeurs de centres hospitaliers ne plait pas du tout au Syndicat national des enseignants de...Commenter

Pour « 60 millions de consommateurs » : les séniors sont en overdose de médicaments

.

Une étude publiée ce jour dans « 60 millions de consommateurs » révèle que « 20% des plus de 65 ans prennent en continu au moins sept... Commenter

Soins à domicile : en Ile-de-France, les généralistes préfèrent travailler avec les paramédicaux que recourir à l'HAD

.

En Ile-de-France, les médecins généralistes prennent en charge, en moyenne, six patients complexes à domicile par semaine. Telle est la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir