Renoncement aux soins : un Français sur trois
Brève

Renoncement aux soins : un Français sur trois

15.10.2013

Le renoncement aux soins se serait-il encore aggravé ces derniers mois en France ? Oui, répond le baromêtre Europ Assistance-CSA, qui chiffre à 33% le nombre de personnes ayant déclaré avoir évité ou reporté des soins au cours de l’année, soit 6 points de plus par rapport à l’édition précédente et trois fois plus qu’en 2009 (11%) ! Ce taux reste préoccupant si on le compare avec d’autres pays de niveaux de développement similaires. Alors que 23% des Américains (+2 points) déclarent encore avoir au cours de l’année renoncé ou reporté des soins médicaux pour eux ou un membre de leur foyer pour des raisons financières, trois autres pays européens se distinguent tout de même par un niveau élevé de renoncement aux soins : la Pologne avec 39% des personnes sondées déclarant avoir renoncé à des soins pour raisons financières en 2013(- 2 points), l’Allemagne avec 24% (-6 points) et l’Italie avec 20% (-7 points). En revanche, le taux de renoncement aux soins déclaré est sensiblement plus bas en Autriche (11%), en Espagne (7%), Suède (6%) ou en Grande-Bretagne (4%).

Sont particulièrement concernés par ce phénomène dans l’hexagone, les femmes (41%, contre 23% des hommes) et les 18-39 ans (40%, contre 22% des 60 ans et plus). Les soins dentaires (25%) arrivent en tête des soins auxquels les Français renoncent ou qu’ils reportent, devant les achats de lunettes ou de lentilles de correction (17%), les consultations de généralistes ou spécialistes (12%), les achats de médicaments (7%) et les soins lourds (7%). C’est surtout en dentisterie et en optique que la fréquence des renoncements a bondi ces dernières années.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir