Ondes électromagnétiques : nouveau verdict mardi de l’ANSES
Brève

Ondes électromagnétiques : nouveau verdict mardi de l’ANSES

13.10.2013

L'Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement du travail (ANSES) rendra mardi un nouvel avis sur les ondes électromagnétiques, une expertise très attendue alors que le développement de nouvelles technologies a amplifié l'exposition de la population via les antennes et les supports sans fil tels que les tablettes ou les smartphones. Les interrogations sur le plan sanitaire ont émergé alors que les technologies sans fil connaissent un déploiement toujours plus large. Désormais, environ 90% de la population utilise un téléphone portable, via un réseau de quelque 50.000 antennes relais installées en France. Et les opérateurs déploient actuellement la 4G, qui va permettre d'avoir sur un smartphone ou une tablette mobile un débit internet équivalent à celui d'une ligne fixe.

Les pouvoirs publics s'appuient depuis 2009 sur un précédent avis de l'Anses (ex-Afsset) qui avait alors acté l'absence de preuves sur la nocivité des radiofréquences, tout en recommandant la réduction des expositions dès que c'était possible, principalement pour l'usage des téléphones portables, la source d'exposition la plus élevée. Mais, depuis l’étude européenne Interphone, plusieurs études ont été publiées, avec des conclusions pas forcément concordantes. Au vu des interrogations persistantes sur de possibles impacts sanitaires des ondes, l'Anses a été sollicitée pour un nouvel avis afin d'intégrer des études plus récentes. Et comme en 2009, l'agence devrait faire des recommandations. Le seuil limite fait ainsi l'objet de débat. Fixé entre 41 V/m et 61 V/m (en fonction des technologies), il est dans les faits largement en dessous de ces valeurs. Selon les travaux du Comité d'expérimentation sur les ondes (Copic), sur 97% du territoire français, les émissions des antennes sont inférieures à 2,7 V/m. Et pour abaisser ce seuil à 0,6V/m, un niveau réclamé par certaines associations, il faudrait au moins multiplier le nombre d'antennes par trois, a estimé le Copic, dans ces conclusions remises en septembre au gouvernement.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...6

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 3

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir