Accessibilité des cabinets : le flou persiste après le Comité interministériel du handicap
Brève

Accessibilité des cabinets : le flou persiste après le Comité interministériel du handicap

26.09.2013

La France ne va pas atteindre son objectif de rendre accessible aux personnes handicapées tous les lieux revcevant du public (dont les cabients médicaux) d'ici 2015, ont annoncé mercredi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. A l'issue d'une réunion du Comité interministériel du handicap (CIH) à Matignon, le premier ministre a convenu : «Hélas, nous sommes obligés de constater qu'entre l'objectif d'accessibilité fixé en 2005 et le grand rendez-vous de 2015, nous serons encore loin du compte».

Face à ce bilan, le gouvernement entend tout de même faire montre de volontarisme. «Il est hors de question de changer la date pour ne pas décourager les bons élèves» qui pourraient atteindre leur objectif d'ici 2015, affirme Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion. Le gouvernement annonce donc une mobilisation générale : concertation jusqu'en janvier, campagnes de communication, adaptation des normes. La concertation devrait notamment permettre de mettre en place des agendas d'accessibilité programmée (Ad'AP) et définir «un dispositif de sanctions administratives financières appropriées pour non-respect des engagements pris dans le cadre» de ces programmes, selon le CIH.

Le gouvernement n’est pas beaucoup plus précis sur ce dernier point, qui concerne de très près les médecins libéraux. Il semble pourtant avoir pris son parti de cette situation, puisque -dans la logique du rapport Jacob sur le sujet- il évoque plutôt une logique d’annuaire et de référencement des lieux accessibles : «une offre de santé accessible sera développée dans chaque territoire à partir de l’identification par les ARS de lieux de soins acessibles», évoque sobrement le compte trenu du CIH. D’une manière générale, rendez-vous est pris pour l’an prochain : une conférence nationale du handicap aura en effet lieu en 2014, "l'occasion d'établir un premier bilan des engagements pris par le comité interministériel du handicap".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir