Recherche - De nouvelles avancées prometteuses pour la trisomie
Brève

RechercheDe nouvelles avancées prometteuses pour la trisomie

07.09.2013

C’est peut-être une nouvelle piste qui s’ouvre pour la thérapie chromosomique. Des chercheurs de la faculté de médecine Johns Hopkins et des Instituts nationaux de la santé (NIH) aux USA viennent d’identifier une molécule qui permet d'inverser des symptômes de la trisomie 21 chez des souris. Une simple dose de cette substance a permis au cervelet de ces rongeurs de se développer normalement et de doper leur capacité de mémorisation et d'apprentissage, rapportent ces scientifiques américains, dont l’étude est parue dans la revue Science Transnational Medicine. "La plupart des personnes trisomiques ont un cervelet qui ne fait que 60% de la taille normale", précise le Dr Roger Reeves, professeur à l'Institut de médecine génétique de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, est). "Cette molécule a parfaitement normalisé la croissance du cervelet de ces souris" génétiquement modifiées pour reproduire la trisomie humaine, précise-t-il. Mais "nous ne nous attendions pas à ce que cette substance ait un effet sur la mémoire et l'apprentissage, qui sont des fonctions généralement contrôlées par l'hippocampe", explique ce chercheur.

Même si cette recherche est une nouvelle avancée conceptuelle concernant la trisomie 21, la prudence reste de mise. Les auteurs de l’étude mettent en garde contre l'utilisation de cette substance chez les humains atteints de trisomie 21 car sa sûreté n'a pas encore été prouvée. Ils soulignent aussi les risques de cancer présentés par le fait d'altérer un mécanisme biologique important du cerveau qui pourrait déclencher une croissance excessive des cellules.

Changement de paradigme

"La trisomie 21 est un syndrome très complexe et personne ne pense qu'il existe un médicament magique pour recouvrer une intelligence normale", conclut par ailleurs le Dr Reeves. Son travail ouvre néanmoins des perspectives dans la compréhension de cette anomalie génétique et à terme peut-être à des traitements pour les humains. D’autant que d’autres travaux rendus publics cet été ont fait avancer la recherche sur cette maladie. En juillet, des chercheurs du Massachussets ont annoncé dans Nature avoir réussi pour la première fois à neutraliser in vitro le chromosome en excès responsable de la trisomie 21. Jusque-là, la correction d'un chromosome entier était restée hors de portée. Même si elles ne sont que les prémices de solutions, ces recherches laissent penser que, petit à petit, l’approche scientifique de la trisomie 21 est en train de changer. Et peut-être par voie de conséquence, le regard que porte la société sur ce handicap... Alors que jusque-là, l’accent est mis sur la prévention et le dépistage. On pourrait demain envisager, sinon la guérison, du moins des thérapies.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Exercice mixte

400 généralistes tentés par l'exercice mixte pourraient rejoindre les hôpitaux de proximité dès 2019

Pour retrouver une offre de médecine générale dans les territoires qui en sont dépourvus, le gouvernement mise sur le recrutement de 400 omnipraticiens dans les hôpitaux de proximité. Les premiers...Commenter

[VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent

 - [VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent-0

La santé n’est pas le sujet numéro 1 du Grand débat national, il est même absent des thèmes prioritaires pointés par Emmanuel Macron. Mais... 12

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Publicité

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la... 6

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir