Les homosexuels masculins plus à risque de méningite
Brève

Les homosexuels masculins plus à risque de méningite

04.07.2013

Des cas d’infection invasive à méningocoque C (IIM C) sont survenus récemment en France en particulier en région Ile-de-France ainsi que dans d’autres pays chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Dans ce contexte et dans la perspective du rassemblement prochain de l’Europride à Marseille et d’autres rassemblements de même type cet été, le Haut Conseil de Santé Publique considère qu’il existe un sur-risque de méningite pour cette population vivant en Île-de-France et fréquentant les lieux de convivialité ou de rencontre gays parisiens ainsi que pour les HSH souhaitant se rendre à un ou des rassemblements gays.

Le HCSP recommande donc pour ces personnes que la vaccination soit étendue et proposée à celles âgées de 25 ans et plus. Le schéma vaccinal comporte l’administration d’une seule dose d’un des trois vaccins méningococciques conjugués disponibles. Un délai d’environ 10 jours après la vaccination est nécessaire à l’acquisition d’une protection.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir