Furosémide : l’ANSM rappelle tous les lots «par précaution»
Brève

Furosémide : l’ANSM rappelle tous les lots «par précaution»

10.06.2013

Après le décès du nonagénaire Marseillais, deux nouveaux cas de pharmacovigilance avec «un décès et un cas grave» portant sur des patients dont le traitement comportait notamment du Furosémide Teva 40 mg ont été signalés lundi matin à l’ANSM. Ces nouveaux éléments conduisent l’ANSM, par mesure de précaution et pour éviter tout risque de confusion sur les numéros de lots concernés, à demander à tous les patients qui détiennent des boites de Furosémide Teva 40 mg de les rapporter chez leur pharmacien. Elle rappelle que ce ne sont pas les caractéristiques du médicament qui sont en cause mais un problème industriel lié au conditionnement du médicament, qui a conduit à remplacer le diurétique par un somnifère.

La ministre de la Santé Marisol Touraine avait indiqué dimanche qu'une enquête allait être menée par l’ANSM dès lundi dans l'usine de conditionnement du laboratoire Teva à l'origine d'une erreur sur deux lots de Furosémide, un médicament générique diurétique. «Il n'y a pas pour l'instant d'élément qui me permette d'établir ou non un lien de cause à effet» entre cette erreur de conditionnement et le décès d'un nonagénaire marseillais traité par ce médicament, a expliqué la ministre. Tous les lots concernés ont été retirés du marché dès vendredi après-midi après l'alerte donnée par une patiente traitée au Furosémide. Vendredi, l'ANSM avait alerté sur une procédure de rappel lancée par le laboratoire Teva concernant deux lots de ce diurétique. «A la suite d'un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide Teva 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d'un somnifère (Zopiclone, Imovane)», avait indiqué l'Agence dans un communiqué. Selon l’Agence, deux lots sont concernés: Y175 (date d'expiration: 08/2015) et Y176 (date d'expiration: 08/2015), soit «95 000 boîtes par lot». Lundi, le laboratoire TEVA indiquait que l’erreur de conditionnement concernait «quelques dizaines de boîtes». L'ANSM a mis en place un numéro vert :0800.51.34.11.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir