La vaccination HPV en deux injections : peut-être...
Brève

La vaccination HPV en deux injections : peut-être...

03.05.2013

Plus pratique, moins coûteuse, la vaccination HPV en deux injections est en cours d’évaluation. Une étude canadienne publiée dans le JAMA montre que c’est envisageable avec le vaccin quadrivalent, sous réserve d’une verification d’une réponse immunitaire durable . Les auteurs du travail de l’hôpital de Vancouver ont évalué le schéma en deux doses chez des jeunes filles de 9 à 13 ans contre un schéma à trois doses chez des jeunes femmes de 16-23 ans. Résultats : la réponse immunitaire en deux doses à six mois d’intervalle chez les adolescentes de 9 à 13 ans est aussi bonne à 6 mois que le schéma en trois injections chez les jeunes femmes de 16-23 ans. Mais, les taux des anticorps anti-HPV 18 sont inférieurs à deux ans et les anticorps contre le virus-HPV-6 sont moins élevés à 3 ans que la réponse immunologique au schéma classique en trois doses, ce qui pose la question de la durée de protection sans rappel. Il faudra d’autres études pour espérer modifier l’AMM vers cette modalité simplifiée.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

Neuf patients sur dix utilisent le numérique pour gérer leur maladie chronique

.

Les nouvelles technologies sont devenues incontournables pour les patients atteints de maladies chroniques. Elles permettent notamment de... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir