Plan Autisme : cap sur la méthode éducative et comportementale
Brève

Plan Autisme : cap sur la méthode éducative et comportementale

02.05.2013

Alors que la prise en charge de l'autisme fait l'objet d'une vive opposition entre les partisans de la méthode «psychanalytique» d’une part, et ceux de la méthode éducative et comportementale d'autre part, la ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a pris le parti d’encourager la seconde. «Je n’avais pas à me prononcer sur les méthodes mais à suivre les recommandations de la Haute Autorité de santé», a déclaré la ministre à l’occasion de la présentation du troisième plan Autisme ce jeudi à la presse. Pour inciter les établissements et service médico-sociaux à s’ouvrir aux pratiques professionnelles recommandées par la HAS, les crédits supplémentaires octroyés feront l’objet d’engagements contractuels précis. La certification des établissements de santé sera elle aussi renforcée et devra prendre en compte l’application des recommandations.

Le dépistage précoce (dès 18 mois) est l’autre point fort de ce troisième plan. Des réseaux d’alerte seront mis en place au niveau départemental et régional, et une grille de dépistage fondée sur les recommandations de la HAS et de l’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) permettant de répérer les troubles dès le plus jeune âge sera intégrée au carnet de santé. La ministre a également annoncé la création de 350 places dites «de répit», permettant des placements de courte durée pour «soulager» les familles. Sont aussi prévues dans le plan : 700 places pour les petits en unité d'enseignement en maternelle, la formation de 5 000 professionnels du secteur médico-social aux méthodes éducatives et 1 500 places d'accueil en plus pour les adultes autistes. Le plan dont le budget est de 205,5 millions d’euros (18 millions de plus que le précédent) prévoit par ailleurs une plus grande intégration des familles, via des comités d'usagers et la nomination d'un «référent autisme» au sein du comité interministériel du handicap.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Axel B Infirmier 19.02.2014 à 20h30

Si la Ministre VEUT mettre le cap sur les méthodes éducatives et comportementales, alors qu'elle valide le projet d'IME de St André le Puy (dans la Loire) porté par l'association ABA - Apprendre Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Claude Leicher

Après 8 années à la tête de MG France, le Dr Claude Leicher passe la main

Clap de fin pour le Dr Claude Leicher à la présidence de MG France. Après 8 années passées à la tête du syndicat, le généraliste d'Etoile-sur-Rhône (26) passera la main le 2 décembre prochain. Il...Commenter

Péni G : nouvelle pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

Pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

L’embellie n’aura été que de courte durée… Moins de deux ans après un premier épisode de pénurie, la benzathine benzylpénicilline va à... Commenter

73% des Français estiment que le système de santé s'est dégradé ces 5 dernières années

Dégradation du système de santé

Les Français semblent en rupture avec la politique de santé de ces dernières années. Selon un sondage BVA* pour Les Contrepoints de la... Commenter

Cardiologie L’INSUFFISANCE CARDIAQUE Abonné

Echocardiographie

Compte tenu du vieillissement de la population, la prévalence de l'insuffisance cardiaque augmente et se situe entre 5 % à 10 % à partir de... Commenter

Formation UN OUTIL MÉTHODOLOGIQUE POUR OPTIMISER LES PRATIQUES ? Abonné

Formation

La formation des médecins et l'information aux patients sont le gage d'une amélioration des pratiques, avec à la clef un meilleur... Commenter

A découvrir