Hausse des cas de dengue chez les généralistes de St Barth
Brève

Hausse des cas de dengue chez les généralistes de St Barth

24.04.2013

L’épidémie de dengue qui frappe l'île de Saint-Barthélemy aux Antilles, depuis quelques semaines est «en phase ascendante» selon le dernier bilan publié mardi par le bureau régional de l'Institut national de veille sanitaire (INVS), avec l'Agence régionale de santé (ARS). Le 11 avril, réuni sous l'autorité du préfet délégué à Saint-Barthélemy et Saint-Martin et de la 1re vice-présidente de la Collectivité, le comité de gestion de lutte contre la dengue avait décidé du passage en alerte épidémie sur l'île, au regard de différents indicateurs : le nombre de cas évocateurs rencontrés par les médecins généralistes, le nombre de cas biologiquement confirmés de ce virus transmis par les moustiques. Selon les médecins épidémiologistes, durant la deuxième semaine d'avril, ces indicateurs sont restés à la hausse. Avec une trentaine de consultations, le nombre de cas évocateurs de dengue vus par les médecins généralistes a augmenté. Depuis le début de la période, près d'une centaine de personnes se sont ainsi présentés à leurs cabinets avec des syndromes évoquant ceux de la dengue : fièvres, maux de têtes, douleurs musculaires. Un chiffre à rapporter à la population de Saint-Barthélemy, de 9500 habitants. Au sein des DOM-TOM, une autre épidémie de dengue était évoquée ces dernières semaines en Nouvelle-Calédonie, ainsi qu’en Guyane. Selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), la Guyane comptait plus de 7.243 cas «évocateurs de dengue» à la fin mars, dont 2.033 biologiquement confirmés. Mercredi, la ministre de la Santé a été interpellée à ce sujet par le député guyanais Gabriel Serville (Gauche démocrate et républicaine). «L'épidémie est aujourd'hui maîtrisée mais elle a abouti à deux décès identifiés et (...) une fillette semble être morte la semaine dernière des suites de cette maladie, même si les analyses sont toujours en cours», a expliqué Marisol Touraine devant l'Assemblée nationale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ordonnance

1 476 comprimés d'anxiolytiques délivrés en 15 jours : un généraliste dénonce les failles des ordonnances sécurisées

Pour le Dr André Linka, généraliste à Istres, c’est l’ineptie de trop. Le médecin a envoyé en juin une lettre ouverte à Agnès Buzyn, au patron de l'Assurance-maladie Nicolas Revel, à l'Ordre des...8

Encéphalite à tiques : rupture de stock des vaccins pour enfants

encéphalite à tiques

L'unique vaccin pour prévenir les encéphalites à tiques chez l'enfant, recommandé pour certains voyages, est en rupture de stock jusqu'à... Commenter

Grippe : une couverture vaccinale d'environ 20% chez le personnel en Ehpad

Ehpad

En 2010, la mise en place d'un dispositif de surveillance spécifique de la grippe dans des établissements d'hébergement pour personnes... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir