Hausse des cas de dengue chez les généralistes de St Barth
Brève

Hausse des cas de dengue chez les généralistes de St Barth

24.04.2013

L’épidémie de dengue qui frappe l'île de Saint-Barthélemy aux Antilles, depuis quelques semaines est «en phase ascendante» selon le dernier bilan publié mardi par le bureau régional de l'Institut national de veille sanitaire (INVS), avec l'Agence régionale de santé (ARS). Le 11 avril, réuni sous l'autorité du préfet délégué à Saint-Barthélemy et Saint-Martin et de la 1re vice-présidente de la Collectivité, le comité de gestion de lutte contre la dengue avait décidé du passage en alerte épidémie sur l'île, au regard de différents indicateurs : le nombre de cas évocateurs rencontrés par les médecins généralistes, le nombre de cas biologiquement confirmés de ce virus transmis par les moustiques. Selon les médecins épidémiologistes, durant la deuxième semaine d'avril, ces indicateurs sont restés à la hausse. Avec une trentaine de consultations, le nombre de cas évocateurs de dengue vus par les médecins généralistes a augmenté. Depuis le début de la période, près d'une centaine de personnes se sont ainsi présentés à leurs cabinets avec des syndromes évoquant ceux de la dengue : fièvres, maux de têtes, douleurs musculaires. Un chiffre à rapporter à la population de Saint-Barthélemy, de 9500 habitants. Au sein des DOM-TOM, une autre épidémie de dengue était évoquée ces dernières semaines en Nouvelle-Calédonie, ainsi qu’en Guyane. Selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), la Guyane comptait plus de 7.243 cas «évocateurs de dengue» à la fin mars, dont 2.033 biologiquement confirmés. Mercredi, la ministre de la Santé a été interpellée à ce sujet par le député guyanais Gabriel Serville (Gauche démocrate et républicaine). «L'épidémie est aujourd'hui maîtrisée mais elle a abouti à deux décès identifiés et (...) une fillette semble être morte la semaine dernière des suites de cette maladie, même si les analyses sont toujours en cours», a expliqué Marisol Touraine devant l'Assemblée nationale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir