Examens médicaux : trop, c’est trop selon l’Académie
Brève

Examens médicaux : trop, c’est trop selon l’Académie

13.04.2013

Trop d'échographies, d'examens biologiques, de bilans de santé, d'ordonnances de médicaments, de recours à l'imagerie "lourde", voire à des interventions chirurgicales, sont réalisés de façon abusive et sans discernement, déplore l'Académie de médecine, qui, pointe la responsabilité des prescripteurs, mais pas seulement. Dans son rapport, l'Académie regrette que l'examen clinique minutieux du patient soit insuffisamment pris en compte, y compris dans les études médicales. Le peu de temps qui lui est consacré, le principe de précaution, le risque de judiciarisation, le consumérisme médical expliquent bien des excès, selon l'Académie. Les Académiciens épinglent notamment les répétitions inutiles d'analyses, les prescriptions floues style "bilan thyroïdien" ou "bilan hépatique", et les analyses redondantes. Elle questionne l'utilité des bilans de santé gratuits proposés par l'Assurance maladie, «alors qu’une étude très récente conclut que cette pratique ne réduit pas la morbidité et la mortalité, ni globalement, ni pour les pathologies cancéreuses, ni pour les maladies cardiovasculaires.» Enfin, le rapport s'étonne que l'Assurance Maladie rembourse la répétition abusive, et potentiellement nocive, de mammographies effectuées en dehors du cadre du dépistage organisé du cancer du sein.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...8

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir