Première guérison fonctionnelle chez un enfant VIH+
Brève

Première guérison fonctionnelle chez un enfant VIH+

04.03.2013

Une équipe de virologues américains a annoncé dimanche, le premier cas de « guérison fonctionnelle » d'un enfant VIH+, lors de la 20e conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) réunie ce week-end à Atlanta (Géorgie).

Infecté à la naissance après transmission maternofoetale, le nouveau né a été traité de façon très précoce, moins de 30 heures après sa naissance, par antirétroviraux. Ce traitement a été poursuivi jusqu’à l’âge 18 mois puis interrompu involontairement, l’équipe soignante ayant perdu de vue l’enfant.

Malgré cet arrêt thérapeutique forcé , la charge virale du jeune patient est restée indétectable (<20 copies/mL) et aucune réplication virale n’a été mise en évidence. En revanche des traces du virus ont été détectées par analyses génétiques ultra sensibles. Il s’agit donc d’une guérison fonctionnelle où l’enfant reste porteur du VIH, mais est capable de contrôler l’infection sans traitement.

Pour les auteurs, cette guérison fonctionnelle s’explique probablement par l’impact du traitement précoce sur les réservoirs du virus. Administrés dès les premières heure de vie, les antirétroviraux semblent avoir limiter considérablement la taille de ce réservoir permettant au système immunitaire de l’enfant de juguler par lui même la réplication résiduelle du VIH avec une sorte d’équilibre ente système immunitaire et virus.

Dans la même veine, une étude présentée en juillet à la conférence internationale sur le sida à Washington avait déjà montré qu’un traitement précoce dès le stade de primo infection permettait dans certains cas de garder une charge virale indétectable et un taux de CD4 élevé pendant plusieurs années après l’arrêt du traitement.

Même s’il ne s’agit pas d’une véritable guérison avec éradication du virus, ces résultats ont été accueillis avec enthousiasme à Atlanta car ils laissent entrevoir des possibilités de rémissions au long cours et confirment l’intérêt du traitement ultra précoce dans ce cadre.

"Faire une thérapie antirétrovirale chez les nouveau-nés très tôt pourrait permettre d'obtenir une très longue rémission sans antirétroviraux en empêchant la formation de ces réservoirs viraux cachés", souligne le Dr Deborah Persaud, une virologue du Centre des enfants de la faculté du centre hospitalier universitaire Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, est), principal auteur de cette étude clinique

A ce jour, le seul cas d’éradication complète du VIH est celui du patient de Berlin, déclaré guéri après avoir bénéficié d’une greffe de moelle osseuse issue d'un donneur présentant une mutation génétique rare empêchant le virus de pénétrer dans les cellules.

L'OMS a salué cette nouvelle qui, sous réserve de confirmation, «permet d'espérer qu'une guérison du sida est possible pour les enfants», mais pour l'OMS, comme pour la plupart des experts, des recherches complémentaires s'imposent.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Grand debat

Grand débatLes généralistes ont aussi des choses à dire

Le 15 mars a sonné la fin du Grand débat national lancé en réponse au mouvement social des Gilets jaunes. À l’occasion de cette concertation, l’institut Odoxa, en partenariat avec le groupe Nehs...Commenter

Notation des médecins : l’UFML-S veut mettre fin aux avis anonymes sur Google

Tablette

Google est-il vraiment votre ami ? La question peut se poser quand, en quelques clics, l’un de vos patients — ou un parfait inconnu — peut... 1

Manque de temps, rémunération, sécurité... ce qui freine les généralistes à faire des gardes

Agenda

En parallèle de la publication de son rapport annuel sur la permanence des soins ambulatoire (PDSA), l'Ordre des médecins a commandé à... 2

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir