Allopurinol : l’ANSM écrit aux médecins
Brève

Allopurinol : l’ANSM écrit aux médecins

25.02.2013

L'agence du médicament (ANSM) vient d’adresser un courrier aux médecins et pharmaciens pour les alerter sur les risques de l'allopurinol utilisé contre la goutte. L’agence évoque des effets indésirables cutanés graves, parfois fatals, qui surviennent le plus souvent au cours des deux premiers mois de traitement. L'analyse de l’ANSM a mis en évidence «une incidence élevée, estimée en moyenne à 1 cas pour 2.000 nouveaux patients traités, des toxidermies graves à l'allopurinol : syndromes de Lyell, de Stevens-Johnson et syndromes d’hypersensibilité médicamenteuse (DRESS).

Sur la période 2008-2010, 60 % des cas signalés étaient jugés évitables «du fait d'une indication non justifiée», constate l’Agence. Elle note également un non-respect de l'adaptation des doses à l'état de la fonction rénale dans environ la moitié des cas, ainsi qu'une utilisation hors AMM fréquente. Dans son courrier aux prescripteurs, l’Agence déplore enfin une prise en charge retardée «due à une méconnaissance de ce risque par les professionnels de santé et les patients.» Or, souligne-t-elle, l'arrêt rapide du traitement est à l'origine d'un meilleur pronostic de ces effets indésirables.

L'ANSM rappelle donc aux professionnels de santé la nécessité de bien respecter les indications et par conséquent de ne pas l'instaurer en cas d'hyperuricémie non accompagnée de symptômes. Elle conseille aussi d’«augmenter progressivement les doses» et d’informer les patients de la nécessité d’arrêter immédiatement ce traitement en cas de survenue d’une éruption cutanée ou d’autres signes d’hypersensibilité : atteinte des muqueuses oculaire, buccale ou génitale, fièvre, ganglions, érosion cutanée. La notice du médicament a été modifiée, annonce-t-elle.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Agnès Buzyn et Thomas Mesnier

Consultations sans RDV, numéro unique, visite revalorisée : la recette d'un député pour désengorger les urgences

Que faire pour répondre à la demande de soins non programmés et désengorger les services d'urgence ? Le jeune député LREM de Charente Thomas Mesnier a rendu aujourd’hui son rapport sur le sujet à...11

Après un AIT, le risque d'accident cardio-vasculaire grave dure au moins 5 ans

AVC

Une étude épidémiologique observationnelle internationale de registre pilotée par l’équipe du Pr Pierre Amarenco (chef du service de... Commenter

Dans la Manche, le ton monte entre la CPAM et les syndicats de médecins qui boycottent les CPL

Eclair

Dans la Manche, le torchon brûle entre les syndicats de médecins libéraux et la caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM). A la suite d'un... 1

Cardiologie connectée L'HTA "3.0" Abonné

Automesure

Si l'efficacité de l'automesure tensionnelle ne fait plus de doute pour le diagnostic d'HTA et son suivi, quels bénéfices apporte la... Commenter

ORL LA SINUSITE D'ORIGINE DENTAIRE Abonné

0

C'est l'analyse sémiologique fine d'une cacosmie nauséabonde d'une rhinorrhée unilatérale sans fièvre qui fait évoquer la rupture d'un... 1

A découvrir