Insécurité : pour la CSMF, le tiers payant n’est pas la solution
Brève

Insécurité : pour la CSMF, le tiers payant n’est pas la solution

04.02.2013

L’extension du tiers payant, suggérée la semaine dernière par la ministre de la Santé, pour prévenir les agressions de médecins n’est pas du tout du gout de la CSMF. Dans un communiqué, le syndicat de Michel Chassang «qui soutient le tiers payant social», refuse que le Gouvernement «profite de l’émotion suscitée par les violences actuelles pour remettre en cause le paiement à l’acte direct par le patient.» «En quoi le fait de transformer les médecins libéraux en fonctionnaires de la Sécu remédierait à l’insécurité qui règne depuis des années dans certaines zones dites "sensibles",» s’interroge le syndicat, qui observe que «la majeure partie des agressions de médecin ne visent pas leur recettes, mais sont motivées par d’autres motifs : prescription de produits stupéfiants, incompréhension des proches après le décès d’un membre de leur famille, refus de prescription d’arrêt de travail ou de certains produits, etc...» Pour la Conf’ qui réclame l’application dans tous les départements du protocole nationale sur la sécurité, «seules des mesures énergiques de prévention, de dissuasion et de renforcement de la politique de sécurité dans ces secteurs apporteront un résultat tangible pour la sécurité des praticiens.» Et d’appeler au développement de financements pour des caméras de surveillance aux abords des maisons médicales de garde, à la création d’un référent sécurité à l’écoute des médecins dans chaque département, à la mise en place d’un numéro d’appel urgent directement relayé au commissariat, et à la diffusion d’un document rappelant la conduite à tenir en cas d’agression.

A priori plutôt favorable au tiers payant, MG France n’a pas commenté la suggestion récente de Marisol Touraine. Mais «il faut d'abord "sécuriser" les soins de proximité,» martèle MG France, qui appelle à la mobilisation des pouvoirs publics et des élus locaux et réclament de l’ARS Ile-de-France qu’elle donne suite au projet de Maison de santé pluridisciplinaire porté par les professionnels de santé des Mureaux, commune sensible dans la quelle a été agressée récemment une jeune généraliste.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...5

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 1

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... Commenter

A découvrir