Insécurité : pour la CSMF, le tiers payant n’est pas la solution
Brève

Insécurité : pour la CSMF, le tiers payant n’est pas la solution

04.02.2013

L’extension du tiers payant, suggérée la semaine dernière par la ministre de la Santé, pour prévenir les agressions de médecins n’est pas du tout du gout de la CSMF. Dans un communiqué, le syndicat de Michel Chassang «qui soutient le tiers payant social», refuse que le Gouvernement «profite de l’émotion suscitée par les violences actuelles pour remettre en cause le paiement à l’acte direct par le patient.» «En quoi le fait de transformer les médecins libéraux en fonctionnaires de la Sécu remédierait à l’insécurité qui règne depuis des années dans certaines zones dites "sensibles",» s’interroge le syndicat, qui observe que «la majeure partie des agressions de médecin ne visent pas leur recettes, mais sont motivées par d’autres motifs : prescription de produits stupéfiants, incompréhension des proches après le décès d’un membre de leur famille, refus de prescription d’arrêt de travail ou de certains produits, etc...» Pour la Conf’ qui réclame l’application dans tous les départements du protocole nationale sur la sécurité, «seules des mesures énergiques de prévention, de dissuasion et de renforcement de la politique de sécurité dans ces secteurs apporteront un résultat tangible pour la sécurité des praticiens.» Et d’appeler au développement de financements pour des caméras de surveillance aux abords des maisons médicales de garde, à la création d’un référent sécurité à l’écoute des médecins dans chaque département, à la mise en place d’un numéro d’appel urgent directement relayé au commissariat, et à la diffusion d’un document rappelant la conduite à tenir en cas d’agression.

A priori plutôt favorable au tiers payant, MG France n’a pas commenté la suggestion récente de Marisol Touraine. Mais «il faut d'abord "sécuriser" les soins de proximité,» martèle MG France, qui appelle à la mobilisation des pouvoirs publics et des élus locaux et réclament de l’ARS Ile-de-France qu’elle donne suite au projet de Maison de santé pluridisciplinaire porté par les professionnels de santé des Mureaux, commune sensible dans la quelle a été agressée récemment une jeune généraliste.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

PMA pour toutes : le ministre de l'Intérieur n'est pas pressé

.

Priorité ou pas pour le gouvernement ? La secrétaire d'Etat chargée à l'Egalité entre les femmes et les hommes est revenue dimanche sur... Commenter

Les étudiants en soins infirmiers ne vont pas si bien

.

La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnsei) tire la sonnette d'alarme sur la santé des étudiants à l'issue d'une... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir