Les médecins « aident à mourir » près d’un patient en fin de vie sur deux
Brève

Les médecins « aident à mourir » près d’un patient en fin de vie sur deux

03.12.2012

Chez les personnes en fin de vie, 48% des décès sont précédés d’une décision médicale ayant pu hâter la mort du patient. Telle est la conclusion d’une étude publiée par l’Institut National d’Etudes Démographiques (Populations et Sociétés, novembre 2012) basée sur les réponses de 5000 médecins certificateurs.

Le plus souvent les traitements n’ont pas été administrés dans l’intention d’accélérer la survenue de la mort (45%). Avec en premier lieu la décision d’intensifier le traitement de la douleur (27 %), de pas instaurer un traitement susceptible de prolonger la vie (15 %) ou d’arrêter un tel traitement (3 %). Quant à l’euthanasie, elle reste une pratique rare : dans seulement moins de 1 % des cas, des médicaments ont été donnés afin de mettre délibérément fin à la vie, et elle concerne principalement les patients souffrant de cancer. Par ailleurs, il est rare que le médecin agisse seul: dans neuf cas sur dix, la décision a été collective. « Les décisions prises s’appuient donc dans leur grande majorité sur les dispositions de la loi Leonetti, qui permet sous certaines conditions de limiter ou d’arrêter un traitement, ou d’administrer des médicaments afin de soulager les souffrances du patient » indiquent les auteurs de l’étude. Toutefois, si la loi semble assez bien respectée, les précisions légales encadrant ces décisions ne sont pas encore totalement connues : les décisions de fin de vie ne sont pas toujours discutées avec les patients et les équipes soignantes ; et la rédaction par les patients de directives anticipées reste exceptionnelle : seulement 2,5% des patients concernés l’ont rédigé.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Sénat

Conventionnement sélectif : une centaine de sénateurs de droite reviennent à la charge sans succès

Grand classique des discussions parlementaires, le conventionnement sélectif des jeunes médecins libéraux a fait l'objet de six amendements du projet de loi de financement de la Sécurité sociale ...20

Déserts : plus d'un Français sur deux en « zone prioritaire », les nouvelles règles du zonage au JO

Zonage

Marisol Touraine avait lancé la révision du zonage et une refonte de la méthodologie pour doubler la population couverte par les... Commenter

Lombalgie : « le bon traitement, c'est le mouvement », clame la campagne de la CNAM

Lombalgie

TV, web, Facebook, appli mobile... Aucun écran n’échappera à la campagne nationale que lance l'Assurance maladie sur la lombalgie aiguë... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir