PLFSS 2013 : les ministres ne concèdent rien aux communistes
Brève

PLFSS 2013 : les ministres ne concèdent rien aux communistes

12.11.2012

Le Sénat a donné lundi le coup d'envoi de l'examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013. Le débat a débuté par une longue discussion générale où les cinq ministres en charge de ce secteur, Jérôme Cahuzac (Budget), Marisol Touraine (Santé), Michèle Delaunay (Personnes âgées), Dominique Bertinotti (Famille) et Marie-Arlette Carlotti (Personnes handicapées) ont défendu le texte. Le budget 2013 de la Sécu devrait être rejeté, étant vivement critiqué par la droite et les communistes, qui devraient unir leurs votes pour le rejeter. En séance, les ministres ont en effet opposé une fin de non-recevoir à la principale demande des sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen (CRC), à savoir le retrait de la nouvelle taxe de 0,3% pour les retraités imposables afin de financer la dépendance. «Ce PLFSS fait partie de la stratégie de redressement des finances publiques» avec «un effort de 5,8 milliards d'euros que le gouvernement demande au parlement de voter pour apurer le déficit», a souligné Jérôme Cahuzac. «Nous avons fait le choix de ne pas faire reposer sur les assurances privées la prise en charge de la dépendance, mais par le financement solidaire, soit la contribution de l'ensemble de nos concitoyens dès lors qu'ils ont les revenus pour le faire, donc les retraités imposables», a renchéri Marisol Touraine. Aux côtés du gouvernement, le rapporteur général de la commission des Affaires sociales, Yves Daudigny a vivement défendu le PLFSS qui «constitue un réel changement de cap pour la protection sociale». «Nous réduisons les déficits, nous maîtrisons les dépenses sans dérembourser, ni faire peser de nouvelles charges sur les patients et nous améliorons les droits de certaines catégories de la population», a-t-il plaidé. Les communistes reprochent aussi au gouvernement de ne pas avoir repris entre autres l'abrogation des franchises médicales et de la taxe sur les mutuelles.

Après la discussion générale qui devrait se prolonger lundi soir les sénateurs examineront les articles et les 385 amendements déposés, dont les 54 adoptés par la Commission des affaires sociales. Dès mercredi soir, à l'issue de la première partie consacrée aux recettes, on devrait savoir si ce PLFSS 2013 sera rejeté ou pas au Sénat.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les médecins s'inquiètent que les pharmaciens soient autorisés à prescrire des médicaments

Les pharmaciens d'officine seront-ils bientôt habilités à délivrer certains médicaments à la place du généraliste ? L'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) se...28

Non la médecine libérale n'est pas morte : la Carmf réplique à Jean-Paul Delevoye

.

La Caisse autonome de retraite des médecins français (Carmf) n'a pas apprécié d'entendre Jean Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme... 3

La nomination au Conseil d'Etat du Pr Yves Lévy, époux d'Agnès Buzyn, fait polémique

.

Le Pr Yves Lévy, époux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, vient de quitter officiellement la présidence de l'Inserm. Le 12 octobre, il... 2

Pédiatrie L'ENFANT ET LES ÉCRANS Abonné

Enfant ecran

Les médecins ont un rôle important de conseil auprès des parents quant à l'utilisation et à la vigilance face aux éventuels effets négatifs... Commenter

Thérapeutique PRESCRIRE OU NON DES STATINES CHEZ LE SUJET ÂGÉ Abonné

personne age

Ce travail espagnol publié dans le BMJ soulève un problème quotidien de l’initiation d’une statine chez un sujet âgé en prévention... Commenter

A découvrir