Négociations : la nuit la plus longue...
Brève

Négociations : la nuit la plus longue...

22.10.2012

Caisses, assureurs complémentaires et syndicats de médecins étaient toujours mardi matin en négociation après plus de 11 heures de discussions. Initialement prévue à 18h00, le rendez-vous n’a commencé qu’à 20 h au siège de la cnamts. Un horaire tardif qui n’a pas découragé des internes de spécialités parisien dont plusieurs centaines étaient venus manifesté devant le siège parisien de la cnamts pour la liberté d’installation. Côté médecins, certains s’agaçaient de ces négociations nocturnes. Michel Chassang, président de la CSMF, critiquaient ce mode de « négociation complètement archaïque, qui consiste à négocier la nuit » et le fait de devoir négocier sous la pression du gouvernement. Alors que l’Assemblée Nationale discutera du PLFSS 20132 à partir de demain, Marisol Touraine a en effet précisé dimanche sur BFM-TV qu'«un texte de loi est prêt» si la réunion ne devait pas déboucher sur un accord. Et la ministre de préciser qu’il «peut être amélioré» , mais «il y aura évidemment un seuil fixé pour ce qu'on appelle les dépassements abusifs, c'est-à-dire les 5.000 médecins environ en France qui pratiquent des tarifs complètement aberrants».

Peu après minuit, après quatre heures de discussions, les représentants des syndicats médicaux polycatégoriels, profitant d'une pause, dénonçaient l'attitude des complémentaires de l'Unocam : "L'Unocam n'a pas été capable de s'engager quant au remboursement des compléments d'honoraires", affirmait M. Chassang. "Si ces négociations échouent (...) l'Unocam en portera seule la responsabilité", renchérissait le Dr Christian Jeambrun, président du syndicat des médecins libéraux (SML). Seul MG France était satisfait de la position des complémentaires : "l'évolution de la position des mutuelles est intéressante ", déclarait son président, le Dr Claude Leicher, expliquant qu'auparavant elles se livraient à une "course à l'échalotte" pour le remboursement des dépassements d'honoraires, mais que maintenant elles préféraient mettre de l'argent sur les médecins généralistes. Par rapport à la semaine dernière, une nouvelle version du texte était en préparation.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Internat : les nouveaux stages en médecine générale font des jaloux...

Touche pas à mes stages ! La dernière initiative des deux conférences des présidents de CME et des directeurs de centres hospitaliers ne plait pas du tout au Syndicat national des enseignants de...5

Pour « 60 millions de consommateurs » : les séniors sont en overdose de médicaments

.

Une étude publiée ce jour dans « 60 millions de consommateurs » révèle que « 20% des plus de 65 ans prennent en continu au moins sept... Commenter

Soins à domicile : en Ile-de-France, les généralistes préfèrent travailler avec les paramédicaux que recourir à l'HAD

.

En Ile-de-France, les médecins généralistes prennent en charge, en moyenne, six patients complexes à domicile par semaine. Telle est la... 3

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir