Négociations : la nuit la plus longue...
Brève

Négociations : la nuit la plus longue...

22.10.2012

Caisses, assureurs complémentaires et syndicats de médecins étaient toujours mardi matin en négociation après plus de 11 heures de discussions. Initialement prévue à 18h00, le rendez-vous n’a commencé qu’à 20 h au siège de la cnamts. Un horaire tardif qui n’a pas découragé des internes de spécialités parisien dont plusieurs centaines étaient venus manifesté devant le siège parisien de la cnamts pour la liberté d’installation. Côté médecins, certains s’agaçaient de ces négociations nocturnes. Michel Chassang, président de la CSMF, critiquaient ce mode de « négociation complètement archaïque, qui consiste à négocier la nuit » et le fait de devoir négocier sous la pression du gouvernement. Alors que l’Assemblée Nationale discutera du PLFSS 20132 à partir de demain, Marisol Touraine a en effet précisé dimanche sur BFM-TV qu'«un texte de loi est prêt» si la réunion ne devait pas déboucher sur un accord. Et la ministre de préciser qu’il «peut être amélioré» , mais «il y aura évidemment un seuil fixé pour ce qu'on appelle les dépassements abusifs, c'est-à-dire les 5.000 médecins environ en France qui pratiquent des tarifs complètement aberrants».

Peu après minuit, après quatre heures de discussions, les représentants des syndicats médicaux polycatégoriels, profitant d'une pause, dénonçaient l'attitude des complémentaires de l'Unocam : "L'Unocam n'a pas été capable de s'engager quant au remboursement des compléments d'honoraires", affirmait M. Chassang. "Si ces négociations échouent (...) l'Unocam en portera seule la responsabilité", renchérissait le Dr Christian Jeambrun, président du syndicat des médecins libéraux (SML). Seul MG France était satisfait de la position des complémentaires : "l'évolution de la position des mutuelles est intéressante ", déclarait son président, le Dr Claude Leicher, expliquant qu'auparavant elles se livraient à une "course à l'échalotte" pour le remboursement des dépassements d'honoraires, mais que maintenant elles préféraient mettre de l'argent sur les médecins généralistes. Par rapport à la semaine dernière, une nouvelle version du texte était en préparation.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Logement et transport pour les internes, guichet d'accueil... : l'Eure met le paquet pour recruter des médecins

Avec seulement quatorze installations pour trente départs à la retraite au 1er janvier 2017, le département de l'Eure est un des plus sensibles en termes de démographie médicale. Pour répondre à...2

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

Faire ses visites à cheval, le quotidien d'un généraliste piémontais

Cheval

Au milieu des vignes plongées dans une brume épaisse, un homme galope à cheval. On se croirait dans un film sur le XIXe siècle, mais la... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir