Le "non, mais..." de la CSMF aux propostions de la cnamts
Brève

Le "non, mais..." de la CSMF aux propostions de la cnamts

20.10.2012

La CSMF a réuni son Assemblée générale samedi pour examiner l’avenant n°8 proposé par la cnamts. En l’état, la Conf’ ne signera pas ce texte lundi prochain. Sauf à ce qu’il évolue sur sept points. Pour le syndicat de Michel Chassang, il faut d’abord qu’une "enveloppe plus conséquente" soit prévue pour revaloriser les médecins secteur 1 et que celle-ci ne soit pas saupoudrée sur trois ans comme le souhaite la Cnamts. Comme le SML, la Conf’ attend par ailleurs un engagement ferme de la part des complémentaires de santé : qu’elle "s’engagent pour de bon avec une enveloppe significative". Et comme le SML, elle réclame que la procédure de sanctions pour les médecins qui abusent "soit définie au niveau national".

Concernant le futur secteur à dépassements maîtrisés, la CSMF souhaite que le nouveau "contrat d’accès aux soins" soit ouvert aux actuels secteur 1, à commencer par les anciens chefs de clinique qui s’y trouveraient aujourd’hui. Pas question non plus d’attendre un quota de 50 % de médecins de secteur 2 adhérant pour que ce dispositif entre en vigueur.

Pour les médecins qui choisiraient de rester en secteur 2 et que la cnamts veut contraindre davantage, l’extension de l’opposabilité en secteur 2 doit être "limitée", selon la CSMF. En pratique, la CSMF est d’accord pour étendre les tarifs opposables aux bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire (ACS), mais pas à ceux qui y ont droit, mais ne l’ont pas réclamée. Or on sait que la différence entre les deux est significative : 600 000 bénéficiaires pour 4 millions potentiels.

"Si ces 7 conditions sont réunies lundi soir à l’issue de la dernière séance de négociation permettant au texte d’évoluer dans le bon sens, alors, et seulement alors, la CSMF pourra envisager de s’engager dans l’accord. Si le texte actuel était maintenu en l’état, la CSMF ne pourrait en aucun cas le signer", martèle le communiqué de la CSMF.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 2

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir