Industrie du médicament : le Leem appelle à un «pacte industriel»
Brève

Industrie du médicament : le Leem appelle à un «pacte industriel»

04.10.2012

Quatre jours après la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) dont il estime les baisses de prix envisagées d’une ampleur «ni justifiée, ni raisonnable», le Leem tire à nouveau la sonnette d’alarme et plaide pour un «choc de conscience». C’est dans ce contexte que l’organisation professionnelle organisait ce jeudi un colloque à Paris intitulé «La France veut-elle rester une terre de production industrielle ? ». L’organisation professionnelle propose à l’ensemble des acteurs du système (industriels, politiques et institutionnels) un «pacte industriel» visant à «conforter la production» de médicaments en France, alors que plusieurs milliers d’emplois sont en jeu dans les dix ans, selon une étude présentée jeudi. L'industrie pharmaceutique a «des atouts», mais «il est important de (les) consolider et de (les) renforcer pour en faire de véritables avantages compétitifs», a expliqué Christian Lajoux. Dans la première étude présentée, le cabinet Roland Berger pointe notamment parmi les atouts français, un tissu de 224 sites de production couvrant l'ensemble des technologies, une balance commerciale positive et «une position de leader dans les vaccins». La seconde étude, menée par le cabinet Arthur D. Little, met en lumière «un risque dans les années à venir» pour les emplois productifs dans le secteur du médicament, du fait de la pression sur les prix, du renforcement des génériques, et de l'attraction industrielle des pays émergents notamment.

«Aucun des nouveaux médicaments enregistrés au niveau européen en 2011 n'est produit en France», a regretté la Fédération. En plus d’accélérer la Recherche et Développement et de consolider les atouts de la production pharmaceutique existants dans l’hexagone, le Leem propose d’explorer les pistes du générique et des biotechnologies. «Il faut que la France devienne un pays producteur de génériques. Aujourd’hui, notre production est insuffisante. Il faudra également pousser sur les biotechnologies», a déclaré Christian Lajoux.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Nicolas Revel

L’Assurance maladie va financer un projet de recherche en médecine générale

Nicolas Revel a annoncé que l’Assurance maladie allait apporter son soutien  « institutionnel, technique et financier » à un projet de recherche du Collège national des généralistes enseignants ...Commenter

73% des Français estiment que le système de santé s'est dégradé ces 5 dernières années

Dégradation du système de santé

Les Français semblent en rupture avec la politique de santé de ces dernières années. Selon un sondage BVA* pour Les Contrepoints de la... Commenter

Les déserts médicaux disparaîtront d'ici « 7 à 8 ans » sans conventionnement sélectif, prédit le Dr Philippe Vermesch (SML)

Philippe Vermesch

Invité à débattre de la désertification médicale mercredi sur Public Sénat, le Dr Philippe Vermesch, président du Syndicat des médecins... 6

Cardiologie L’INSUFFISANCE CARDIAQUE Abonné

Echocardiographie

Compte tenu du vieillissement de la population, la prévalence de l'insuffisance cardiaque augmente et se situe entre 5 % à 10 % à partir de... Commenter

Formation UN OUTIL MÉTHODOLOGIQUE POUR OPTIMISER LES PRATIQUES ? Abonné

Formation

La formation des médecins et l'information aux patients sont le gage d'une amélioration des pratiques, avec à la clef un meilleur... Commenter

A découvrir