Le reste à charge des ménages a un peu augmenté l’an passé
Brève

Le reste à charge des ménages a un peu augmenté l’an passé

10.09.2012

La part des dépenses de santé qui reste à la charge des ménages après remboursements de la Sécurité sociale et des complémentaires santé a légèrement augmenté en 2011, à 9,6%, selon les comptes de la santé publiés lundi par la Drees (statistiques des ministères sociaux). Cette mise à contribution des ménages ne date pas d’hier : en effet, le reste à charge des ménages reste stable par rapport à 2009-2010 (9,4%), constate l'étude de la Drees, et c’est surtout la forte progression enregistrée entre 2005 et 2008 (de 9% à 9,7%) qui explique la légère hausse de 2011. L'optique, le dentaire ou les médicaments représentent les plus forts reste-à-charges et à l’inverse les transports de malades et les soins hospitaliers sont les mieux remboursés.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir