Les antibiotiques avant six mois pourraient favoriser l'obésité
Brève

Les antibiotiques avant six mois pourraient favoriser l'obésité

21.08.2012

Administrer des antibiotiques aux enfants âgés de moins de six mois augmente leur masse corporelle et pourrait être un facteur d’obésité même si l’augmentation de poids reste quantitativement modeste (+ 0,1 déviation standard). Le risque de surpoids était augmenté de 22 % après ajustement sur les facteurs connus d’obésité. L’étude anglaise de l’Avon Longitudinal Study of Parents and Children (ALSPAC) a suivi plus de 11 000 enfants et conclut que les antibiotiques avant six mois augmente la masse corporelle entre 10 mois et trois ans mais cette observation ne se vérifie pas lorsque les antibiotiques sont donnés plus tardivement entre 6 mois et deux ans. “Bien que l’effet de cette exposition précoce soit modeste à l’échelon individuel, il pourrait avoir des consequences substantielles sur la santé de la population” indique Leonardo Trasande (Université de New York, Etats-Unis), premier signataire de l’étude parue dans l’International Journal of obesity. Les auteurs évoquent la possibilité de la pertrurbation de la flore intestinale par les antibiotiques avec des conséquences sur l’assimilation des nutriments dans le corps.

"Depuis bien longtemps déjà, les éleveurs savent que les antibiotiques sont utiles pour produire des vaches plus grosses pour les revendre", pointe Jan Blustein, elle aussi de l'université de New York et cosignataire de l’étude.

"Même si nous devons réaliser d'autres travaux pour confirmer nos découvertes, cette étude menée avec soin suggère que les antibiotiques ont une influence sur la prise de poids chez l'être humain, et tout particulièrement chez les enfants", conclut-elle.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir