Feu vert de la FDA à un médicament anti-obésité
Brève

Feu vert de la FDA à un médicament anti-obésité

18.07.2012

L'agence américaine des médicaments (FDA) a donné le feu vert mardi soir à la mise sur le marché de l'anti-obésité Qsymia du laboratoire américain Vivus, deuxième médicament de ce type à être autorisé depuis treize ans. «Utilisé de façon responsable avec un mode de vie sain qui comprend un régime réduit en calories et de l'exercice, le Qsymia offre une autre option de traitement pour une perte de poids durable chez les Américains obèses ou en surpoids et souffrent au moins d'une maladie liée à l'obésité», a déclaré dans un communiqué le Dr Janet Woodcock, directrice du centre d'évaluation et de recherche des médicaments à la Food and Drug Administration. La FDA avait autorisé le 27 juin le Belviq (Lorcaserin), du laboratoire Arena Pharmaceuticals, qui a été ainsi le premier traitement contre l'obésité approuvé par l'agence depuis 1999.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...4

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 1

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... Commenter

A découvrir