Drépanocytose: vers un dépistage systématique ?
Brève

Drépanocytose: vers un dépistage systématique ?

03.07.2012

« Le dépistage néonatal de la drépanocytose devrait devenir universel par étapes ». Dans le BEH daté d’aujourd’hui, 3 juillet, Josiane Bardakdjian-Michau et Michel Roussey (Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant), plaident pour la généralisation progressive du dépistage de la drépanocytose à tous les nouveau-nés.

Actuellement, en France, seuls les départements d’outre-mer bénéficient d’un dépistage systématique, tandis qu’en métropole la recherche de la maladie reste réservée aux nouveau-nés potentiellement à risquse (enfants nés de parents originaires de régions à risque - Afrique subsaharienne, Antilles et Maghreb - ou ayant des antécédents de syndrome drépanocytaire majeur dans la famille). « Cette modalité ciblée de dépistage fait actuellement débat chez les professionnels impliqués », explique Josiane Bardakjan-Michau. En cause, notamment, le risque de « stigmatisation des parents » et la possibilité de « manquer des enfants atteints par erreur de ciblage ».

Dans ce contexte, le ministère de la Santé a saisi en 2012 la Haute Autorité de santé afin d’étudier la faisabilité médico-économique d’un dépistage appliqué à l’ensemble de la population métropolitaine.

En attendant le verdict, tout le monde s’accorde déjà à reconnaître l’importance du repérage précoce de la maladie, différents essais cliniques ayant mis en évidence aux Etats-Unis l’efficacité d’une prise en charge précoce du nouveau-né atteint de syndrome drépanocytaire majeur (SDM). Dans ces études l’antibiothérapie prophylactique et la vaccination antipneumococcique réduisent de manière significative la mortalité et la morbidité de ces enfants, par rapport à ceux chez qui la maladie était découverte à l’occasion d’une complication révélatrice. Outre-Atlantique, la mortalité infantile a pu ainsi être réduite d’un facteur 10 chez l’enfant drépanocytaire de moins de 5 ans.

En France, la mortalité infantile est aussi en net recul, révèle le BEH, l’âge médian au décès ayant doublé en 20 ans, passant de 18 ans en 1981-1985 à 36 ans en 2001-2005.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Harcèlement

86 % des internes victimes de sexisme, 1 sur 10 de harcèlement sexuel

L’heure est à la dénonciation des comportements sexistes et du harcèlement, mais les internes en médecine n’ont pas attendu l’affaire Weinstein pour s’en préoccuper. En septembre dernier, l...4

Thyrofix, une cinquième spécialité à base de lévothyroxine disponible dès décembre

Pharmacie

Après le Lévothyrox, l’Euthyrox, la L-Thyroxin Henning, et L-Thyroxine Serb en gouttes voilà le Thyrofix. Dans un communiqué publié ce... 6

Le Sénat a peu retouché le PLFSS 2018 qui sera soumis au vote mardi

Sénat

En attendant le vote solennel de mardi, les sénateurs ont bouclé l'examen en première lecture du projet de loi de financement de la... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir