Un risque accru de cancer du sein avec le travail de nuit
Brève

Un risque accru de cancer du sein avec le travail de nuit

19.06.2012

Considéré comme probable cancérogène en raison de son effet perturbant sur le rythme biologique, le travail de nuit entraîne chez les femmes un risque accru d'environ 30 % de cancer du sein, selon une étude française publiée aujourd’hui, mardi, dans l' « International Journal of Cancer ». Une augmentation qui peut apparaitre comme « plutôt légère mais significative d'un point de vue statistique », selon Pascal Guénel, directeur de recherche à l'Inserm, qui a dirigé l'étude. Un tel accroissement signifie que le « risque relatif » est de 1,3 alors que « par comparaison le risque relatif de cancer du poumon chez les fumeurs est de dix », relativise-t-il. Mais le risque lié au travail de nuit est « du même ordre de grandeur » que d'autres risques connus de cancer du sein comme les mutations génétiques, l'âge tardif de la première grossesse ou les traitements hormonaux. L'étude relève une augmentation du risque particulièrement marquée pour les femmes ayant travaillé la nuit pendant plus de quatre ans et pour celles qui ont alterné travail de nuit et travail de jour, plus perturbant pour l'horloge interne. L'étude montre aussi un risque accru (50 % au lieu de 30 %) pour les femmes qui ont commencé à travailler la nuit avant leur première grossesse. Ces données tirées de l'étude générale « Cécile » sur les facteurs environnementaux, professionnels et génétiques sur le cancer du sein, a porté sur l'analyse comparée de 1 250 femmes atteintes d'un cancer du sein et 1 350 femmes non touchées, dans deux départements français : l’Ille-et-Vilaine et la Côte-d'Or. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), avait déjà classé, en 2010, le travail de nuit comme « probablement cancérogène » en tant qu'activité perturbatrice du « rythme circadien ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...Commenter

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... Commenter

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 7

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir