DPC : CSMF et SML prennent de vitesse le Collège de la médecine générale
Brève

DPC : CSMF et SML prennent de vitesse le Collège de la médecine générale

27.04.2012

"Alors que la médecine générale est désormais une spécialité médicale à part entière, il est indispensable de créer au sein de la FSM (Fédération des Spécialités Médicales) un Conseil National Professionnel de la Médecine Générale." Lassés de plaider en ce sens au sein du Collège de la médecine générale, Michel Chassang et Christian Jeambrun, présidents de la CSMF et du SML, ont pris le 28 avril l’initiative de bâtir eux-mêmes cette structure avec leurs associations de formation respectives, l’ACFM et Formunof pour la Conf’ et l’AFML pour le SML. Des contacts auraient déjà été pris par eux avec la FSM pour engager des discussions.

Dans un communiqué commun, les cinq organisations justifient leur démarche par des raisons pratiques : "Il s’agit d’une démarche pragmatique qui s’inscrit dans une logique d’unité du corps médical pour permettre à la médecine générale de rejoindre les autres spécialités médicales qui ont chacune leur conseil national professionnel et sont réunies au sein de la FSM." Jouant l’ouverture, ils ajoutent que "la composition de ce Conseil National Professionnel de la Médecine Générale devra inclure, comme c’est le cas pour les autres spécialités, l’ensemble de la communauté des médecins généralistes libéraux, salariés et hospitaliers."

Même si leur communiqué prend soin d’inviter le Collège de Médecine Générale "à se joindre à cette initiative," la démarche risque de passer pour une déclaration de guerre au sein du Collège que préside le Pr Pierre-Louis Druais et dont la majorité a jusqu’alors refusé de faire entrer la médecine générale au sein de la Fédération des Spécialités Médicales que préside le Pr Olivier Goëau-Brissonnière. En mars, de premières escarmouches avait été observées autour des nominations de médecins généralistes au sein de la Commission scientifique indépendante (CSI), un organisme qui doit jouer un rôle important dans la définition des objectifs annuels de formation et dans la validation des opérateurs. Le Collège de médecine générale avait vigoureusement protesté, furieux que toutes ses propositions n’aient par été retenues par le ministre. MG France et la FMF s’était associé au tollé. A l’inverse, CSMF et SML affichaient une tranquille satisfaction.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir