DPC : CSMF et SML prennent de vitesse le Collège de la médecine générale
Brève

DPC : CSMF et SML prennent de vitesse le Collège de la médecine générale

27.04.2012

"Alors que la médecine générale est désormais une spécialité médicale à part entière, il est indispensable de créer au sein de la FSM (Fédération des Spécialités Médicales) un Conseil National Professionnel de la Médecine Générale." Lassés de plaider en ce sens au sein du Collège de la médecine générale, Michel Chassang et Christian Jeambrun, présidents de la CSMF et du SML, ont pris le 28 avril l’initiative de bâtir eux-mêmes cette structure avec leurs associations de formation respectives, l’ACFM et Formunof pour la Conf’ et l’AFML pour le SML. Des contacts auraient déjà été pris par eux avec la FSM pour engager des discussions.

Dans un communiqué commun, les cinq organisations justifient leur démarche par des raisons pratiques : "Il s’agit d’une démarche pragmatique qui s’inscrit dans une logique d’unité du corps médical pour permettre à la médecine générale de rejoindre les autres spécialités médicales qui ont chacune leur conseil national professionnel et sont réunies au sein de la FSM." Jouant l’ouverture, ils ajoutent que "la composition de ce Conseil National Professionnel de la Médecine Générale devra inclure, comme c’est le cas pour les autres spécialités, l’ensemble de la communauté des médecins généralistes libéraux, salariés et hospitaliers."

Même si leur communiqué prend soin d’inviter le Collège de Médecine Générale "à se joindre à cette initiative," la démarche risque de passer pour une déclaration de guerre au sein du Collège que préside le Pr Pierre-Louis Druais et dont la majorité a jusqu’alors refusé de faire entrer la médecine générale au sein de la Fédération des Spécialités Médicales que préside le Pr Olivier Goëau-Brissonnière. En mars, de premières escarmouches avait été observées autour des nominations de médecins généralistes au sein de la Commission scientifique indépendante (CSI), un organisme qui doit jouer un rôle important dans la définition des objectifs annuels de formation et dans la validation des opérateurs. Le Collège de médecine générale avait vigoureusement protesté, furieux que toutes ses propositions n’aient par été retenues par le ministre. MG France et la FMF s’était associé au tollé. A l’inverse, CSMF et SML affichaient une tranquille satisfaction.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
MAPA

HTA, avantage à la MAPA !

Une étude du NEJM publiée hier vient confirmer à grande échelle la supériorité pronostique de la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) par rapport à la prise de tension en...1

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 3

Ses arrêts de travail mis sous tutelle, un généraliste « heureux » déplaque

AT

« Ce sont 40 ans de bonheur, de doutes, de grandes joies mais aussi de moments douloureux qui prennent fin. Merci à vous, et bon vent à tous... 7

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir