Infarctus : le réflexe du 15 encore trop peu répandu
Brève

Infarctus : le réflexe du 15 encore trop peu répandu

03.04.2012

Malgré les campagnes d'information, moins d'un Français sur deux a le bon réflexe d'appeler en priorité le 15, en cas d'infarctus du myocarde, montre la dernière étude de l'observatoire européen Stent for Life. «Manifestement la population ne fait pas encore le bon geste", a dit mardi devant la presse le Pr Martine Gilard (CHU de Brest). Entre les premiers résultats de l'observatoire Stent for Life, en novembre 2010, et la seconde étude, réalisée en novembre 2011, aucune amélioration n'a été constatée de ce point de vue. Pour arriver à ces conclusions, l'observatoire a étudié tous les patients ayant présenté un infarctus du myocarde, pendant un mois, dans 5 départements pilotes, considérés comme "représentatifs" de la population française (Côte-d'Or, Haute-Garonne, Nord, Haute-Savoie, Essonne). Résultats: environ 70% des patients victimes d'infarctus du myocarde a passé un appel téléphonique, mais moins de la moitié étaient adressés au 15. Les autres étaient adressés à un médecin, le plus souvent généraliste ou cardiologue. «Quand un patient ne fait pas appel au Samu, les délais sont doublés», souligne le Pr Gilard. Pour donner le réflexe du "15", un petit fim d'animation sera diffusé à partir de la semaine prochaine sur les réseaux sociaux (Facebook) pour rappeler les bons réflexes et tenter de cibler les moins de 50 ans, qui souvent appellent trop tard.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...8

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir