Infarctus : le réflexe du 15 encore trop peu répandu
Brève

Infarctus : le réflexe du 15 encore trop peu répandu

03.04.2012

Malgré les campagnes d'information, moins d'un Français sur deux a le bon réflexe d'appeler en priorité le 15, en cas d'infarctus du myocarde, montre la dernière étude de l'observatoire européen Stent for Life. «Manifestement la population ne fait pas encore le bon geste", a dit mardi devant la presse le Pr Martine Gilard (CHU de Brest). Entre les premiers résultats de l'observatoire Stent for Life, en novembre 2010, et la seconde étude, réalisée en novembre 2011, aucune amélioration n'a été constatée de ce point de vue. Pour arriver à ces conclusions, l'observatoire a étudié tous les patients ayant présenté un infarctus du myocarde, pendant un mois, dans 5 départements pilotes, considérés comme "représentatifs" de la population française (Côte-d'Or, Haute-Garonne, Nord, Haute-Savoie, Essonne). Résultats: environ 70% des patients victimes d'infarctus du myocarde a passé un appel téléphonique, mais moins de la moitié étaient adressés au 15. Les autres étaient adressés à un médecin, le plus souvent généraliste ou cardiologue. «Quand un patient ne fait pas appel au Samu, les délais sont doublés», souligne le Pr Gilard. Pour donner le réflexe du "15", un petit fim d'animation sera diffusé à partir de la semaine prochaine sur les réseaux sociaux (Facebook) pour rappeler les bons réflexes et tenter de cibler les moins de 50 ans, qui souvent appellent trop tard.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Avenant télémédecine : les syndicats ont un mois pour signer

L'Assurance maladie a opéré quelques changements concernant l'avenant télémédecine depuis la dernière négo. Elle propose l'ouverture de la téléconsultation à « l'ensemble des patients au 15...Commenter

[Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Un médecin sur deux s'estime mal formé à la prévention du risque routier

.

Prescription d'anxiolytiques, addictions, personnes âgées… Le rôle du praticien dans la prévention des risques routiers est essentiel.... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir