Aux Pays-Bas, des équipes mobiles d’euthanasie se mettent en place
Brève

Aux Pays-Bas, des équipes mobiles d’euthanasie se mettent en place

01.03.2012

Six médecins accompagnés d'infirmières vont être chargés à partir de jeudi de se rendre chez des malades incurables pour pratiquer l'euthanasie souhaitée par ces derniers et refusée par leur médecin traitant. «A partir de jeudi, la "Clinique de fin de vie" va avoir des équipes mobiles auxquelles peuvent s'adresser les personnes qui estiment remplir les critères pour l'euthanasie», a expliqué à l’Agence France Presse, Walburg de Jong, la porte-parole de l'Association néerlandaise pour une fin de vie volontaire (NVVE). Ces équipes mobiles, composées d'un médecin accompagné d'une infirmière spécialement formés, baptisées "Clinique de fin de vie", vont se rendre chez des malades à travers tous les Pays-Bas. Si les critères sont remplis, ces médecins, salariés à temps partiel de l'association, vont pratiquer les euthanasies que les médecins traitants refusent de pratiquer, soit par conviction ou parce qu'ils ne sont pas formés, précise Mme de Jong selon laquelle 70 malades ont déjà manifesté leur intérêt. Ce projet, approuvé par le ministère néerlandais de la Santé, est toutefois critiqué par l'une des principales associations de médecins néerlandais qui craint que les médecins ne connaissent pas suffisamment les patients pour évaluer correctement leur situation. Selon la NVVE, quelque 3.100 euthanasies sont pratiquées chaque année aux Pays-Bas, le premier pays au monde à avoir légalisé l'euthanasie, le 1er avril 2002. Celle-ci n'est autorisée que lorsque le patient en fait la demande en pleine possession de ses moyens et subit des souffrances insupportables dues à une maladie diagnostiquée par un médecin comme incurable.Chaque cas doit être signalé à l'une des cinq commissions chargées de vérifier si les critères de la loi ont été respectés.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Centre de régulation

Affaire Musenga : « les réponses non adaptées » du SAMU ont entraîné un retard de prise en charge de 2 h 20, pointe l'IGAS

L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a remis vendredi à la ministre de la Santé les résultats de sa mission d'enquête sur l'affaire Naomi Musenga, jeune femme de 22 ans décédée en...Commenter

Le renouvellement d'ordonnance, premier motif de consultation chez le généraliste

Ordonnance

Alors que les médecins font face à une demande de rendez-vous toujours plus importante et que les pouvoirs publics réfléchissent à... Commenter

HAS : des recos sans consensus sur la maladie de Lyme

Tiques

Très attendues, les nouvelles recos de la HAS sur la maladie de Lyme devaient permettre de mieux baliser la prise en charge et le parcours... 1

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir