Lipolyse non invasive : gain de cause pour les médecins esthétiques
Brève

Lipolyse non invasive : gain de cause pour les médecins esthétiques

18.02.2012

Le Conseil d’Etat vient d’annuler l’interdiction des techniques non-invasives d'amincissement par "lipolyse" décidées par le gouvernement en avril 2011. Ces techniques devraient donc être de nouveau autorisées. Le Conseil d'Etat a en effet prononcé vendredi l'annulation de l'article 2 du décret du 11 avril 2011 portant sur l'interdiction des "techniques à visées lipolytique non invasives utilisant des agents physiques externes, sans effraction cutanée". Pour les trois techniques non invasives examinées (par ultrasons focalisés, radiofréquence et laser), "aucune complication grave n'a été rapportée", les complications sont "prévisibles et légères", "ne nécessitent aucun traitement" et les "effets indésirables disparaissent en quelques heures", selon l'arrêt.

En revanche, la haute juridiction a confirmé l'interdiction de cinq techniques de lyse adipocytaire qui présentent un caractère invasif, prononcée dans le cadre du même décret gouvernement d'avril 2011, en raison d'une "suspicion de danger grave". Le décret avait fait l'objet de demandes de suspension, présentées en référé devant le Conseil d'Etat, par des médecins et des sociétés utilisant ces techniques. Statuant sur ces demandes, le juge des référés avait déjà suspendu l'exécution du décret en juin 2011, en attendant le jugement sur les recours déposés "au fond".

Le ministère de la santé ne devrait toutefois pas en rester là. "La haute juridiction a confirmé l'interdiction de cinq techniques de lyse adipocytaire qui présentent un caractère invasif et qui sont les plus dangereuses. Seul est annulé l’article 2 concernant les techniques non invasives qui présentait des fragilités faute d'éléments justificatifs sur leur dangerosité," commentait un communiqué de la DGS quelques heures après la décision du Conseil d’Etat. Selon la Direction Générale de la Santé, un nouveau décret devrait intervenir d’ici à la fin du mois de mars. Puique de nouvelles recommandations de la HAS sur ces techniques sont attendues dans les semaines qui viennent.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...9

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir