Lipolyse non invasive : gain de cause pour les médecins esthétiques
Brève

Lipolyse non invasive : gain de cause pour les médecins esthétiques

18.02.2012

Le Conseil d’Etat vient d’annuler l’interdiction des techniques non-invasives d'amincissement par "lipolyse" décidées par le gouvernement en avril 2011. Ces techniques devraient donc être de nouveau autorisées. Le Conseil d'Etat a en effet prononcé vendredi l'annulation de l'article 2 du décret du 11 avril 2011 portant sur l'interdiction des "techniques à visées lipolytique non invasives utilisant des agents physiques externes, sans effraction cutanée". Pour les trois techniques non invasives examinées (par ultrasons focalisés, radiofréquence et laser), "aucune complication grave n'a été rapportée", les complications sont "prévisibles et légères", "ne nécessitent aucun traitement" et les "effets indésirables disparaissent en quelques heures", selon l'arrêt.

En revanche, la haute juridiction a confirmé l'interdiction de cinq techniques de lyse adipocytaire qui présentent un caractère invasif, prononcée dans le cadre du même décret gouvernement d'avril 2011, en raison d'une "suspicion de danger grave". Le décret avait fait l'objet de demandes de suspension, présentées en référé devant le Conseil d'Etat, par des médecins et des sociétés utilisant ces techniques. Statuant sur ces demandes, le juge des référés avait déjà suspendu l'exécution du décret en juin 2011, en attendant le jugement sur les recours déposés "au fond".

Le ministère de la santé ne devrait toutefois pas en rester là. "La haute juridiction a confirmé l'interdiction de cinq techniques de lyse adipocytaire qui présentent un caractère invasif et qui sont les plus dangereuses. Seul est annulé l’article 2 concernant les techniques non invasives qui présentait des fragilités faute d'éléments justificatifs sur leur dangerosité," commentait un communiqué de la DGS quelques heures après la décision du Conseil d’Etat. Selon la Direction Générale de la Santé, un nouveau décret devrait intervenir d’ici à la fin du mois de mars. Puique de nouvelles recommandations de la HAS sur ces techniques sont attendues dans les semaines qui viennent.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir