H5N1 mutant : Nature et Science devront attendre avant de publier l’étude
Brève

H5N1 mutant : Nature et Science devront attendre avant de publier l’étude

18.02.2012

Les chercheurs néerlandais et américains ayant réussi à créer un virus H5N1 mutant pouvant pour la première fois se transmettre entre humains pourront publier leur recherche, mais pas tout de suite. Ainsi en a décidée la vingtaine d'experts internationaux qui était réunie jeudi et vendredi à huis clos au siège de l'OMS pour établir des recommandations. A l'issue des discussions, un porte-parole de l'OMS a indiqué que les "recherches dans le domaine doivent être publiées pour des raisons de santé publique". Néanmoins, a-t-il ajouté, les 22 experts ont estimé que les deux études, qui ont soulevé des inquiétudes au sein de la communauté internationale sur les risques et utilisations abusives possibles, ne pouvaient pas être publiées avant que soit effectuée une nouvelle évaluation des "paramètres de sécurité". Les recherches sur ce virus doivent donc continuer à être suspendues en attendant cette évaluation, dont la date n'a pas encore décidée.

Le 20 janvier, les scientifiques, qui auraient dû publier leurs études dans les revues Science et Nature, avaient annoncé qu'ils cessaient leurs recherches pendant 60 jours. La première équipe de chercheurs est implantée dans un laboratoire au centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas). Elle avait annoncé en septembre avoir créé une mutation du virus de la grippe aviaire potentiellement capable, pour la première fois, de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre humains. L'autre équipe se trouve à l'Université du Wisconsin (nord des Etats-Unis).

Aprenant ces recommandations de l’OMS, la revue américaine Science a indiqué vendredi qu’elle allait s’y plier, alors même qu’elle s’aprêtait, comme la revue britannique Nature, à publier en mars une version partielle de ses recherches sur le H5N1. "Nature et Science doivent attendre d'avoir plus d'informations de l'OMS et d'autres autorités pour savoir quand nous publierons le texte complet de ces études", a déclaré Bruce Alberts, rédacteur en chef de Science.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Test

Alzheimer, la HAS plaide pour un diagnostic précoce

Comme prévu par le plan maladie neurodégénérative 2014-2018, la HAS vient de publier un guide sur le parcours de soins de la maladie d’Alzheimer. Conçu en partenariat avec le Collège de la médecine...1

[Vidéo] Sur la télémédecine, la CNAM et le SML souhaitent accélérer, la FMF freine des quatre fers

Téléconsultation

La CNAM espérait signer l'avenant conventionnel numéro 6 sur la télémédecine avant l'été. Cette ambition est aujourd'hui fragilisée. Si le... Commenter

Recommandations 2018 aux voyageurs : recul de la prophylaxie anti-palustre et vigilance extrême sur le risque d’importation de BLSE

Reco voyageurs

Même si un touriste sur 2 sera victime d’une pathologie infectieuse durant son voyage, les infections ne représentent que 1 à 3% des décès,... Commenter

QUAND LE LYME CACHE LA FORÊT Abonné

Tique

Le mois de mai marque le début du pic d’activité des tiques dans l’environnement. Que sait-on d'elles ? Quelles maladies transmettent-elles... Commenter

Pneumologie LES FORTES DOSES DE CORTICOÏDES INHALÉS DANS L'ASTHME Abonné

Inhalation

Deux articles récemment publiés dans la même édition du NEJM sur les fortes doses de corticoïdes inhalés en prévention des exacerbations... Commenter

A découvrir