Les complémentaires prennent de plus en plus en charge au premier euro
Brève

Les complémentaires prennent de plus en plus en charge au premier euro

14.02.2012

Les actes non pris en charge par la Sécurité sociale, comme des consultations pour le sevrage tabagique, le sont de plus en plus par les complémentaires, selon une enquête du ministère de la santé. Selon la DREES, la part des personnes couvertes pour une consultation en médecine douce (homéopathie, acunpuncture,...) a est passé de 23% en 2007 à 40% en 2009, avec une progression de la prise en charge en individuel de ces actes plus marquée pour les mutuelles que pour les sociétés d'assuranceet presque inexistante pour les institutions de prévoyance. Dans le même temps, pour la consultation du nutritionniste, on est passé de 13% des patients à 24%.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Reportage arrêts maladies frauduleux

Arrêts maladies frauduleux : le reportage de France 2 « jette l'opprobre sur la profession », estime l'Ordre

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! La diffusion au 20H de France 2, mercredi, d'un reportage sur les arrêts maladie frauduleux, a créé la polémique. Un journaliste de la chaîne publique a...4

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... 10

La FMF craint le retour du tiers payant généralisé et réaffirme son opposition en vidéo

La FMF craint le retour du tiers payant généralisé et réaffirme son opposition en vidéo-0

Dans une vidéo publiée sur son site Internet, la Fédération des médecins de France (FMF) fait part de son inquiétude de voir le tiers... 1

Tabacologie UNE SEULE CIGARETTE PAR JOUR AUGMENTE LE RISQUE CV DE 50 % Abonné

Cigarette

Fumer moins est inefficace sur le risque cardiovasculaire. Retour sur cette méta-analyse du BMJ, qui réduit à néant tout espoir sur la... Commenter

LES INHIBITEURS CALCIQUES DANS LE RAYNAUD Abonné

Raynaud

Que valent les inhibiteurs calciques dans le traitement du syndrome de Raynaud ? La revue Cochrane (1) s’est attachée à évaluer le rapport... Commenter

A découvrir