Immunité : les PFC au banc des accusés
Brève

Immunité : les PFC au banc des accusés

25.01.2012

Les composants perfluorés (PFC) comme le téflon, notamment utilisés dans certains emballages alimentaires, diminue l'assimilation par l'organisme des jeunes enfants du vaccin contre le tétanos et la diphtérie, selon une étude parue mardi aux Etats-Unis. Cette recherche, dont les résultats ont été publiés dans le Jama du 25 janvier, est la première à montrer comment les PFC, transmis au stade prénatal par la mère et après la naissance par l'environnement, peuvent affecter l'assimilation d'un vaccin par l'organisme, soulignent les auteurs.

Les PFC ont la propriété de repousser l'eau, les matières et la poussière. Ils sont utilisés dans les climatiseurs, les poêles anti-adhésives, les imperméabilisants et certains produits anti-tâches. Ils peuvent aussi être présents dans les emballages alimentaires, notamment de la restauration rapide. A l’issue de cette recherche, son principal auteur, Philippe Grandjean, professeur de santé environnementale à l'Université de Harvard, se déclare surpris de l'effet très néfaste des PFC: «ils pourraient être plus toxiques pour le système immunitaire que l'exposition aux dioxines», estime-t-il.

Pour arriver à ce constat, l’étude a analysé des données provenant de 587 enfants recrutés à la naissance à l'hôpital national à Torshavn dans les Iles Féroé (Danemark) de 1999 à 2001 et suivis pendant plusieurs années. La réponse immunitaire de ces enfants aux vaccins du tétanos et de la diphtérie a été testée à cinq et sept ans. Le taux de PFC a été mesuré dans le sérum sanguin des mères durant la grossesse et dans le sérum de leur enfant à cinq ans, de manière à déterminer l'exposition à ces composants chimiques au stade prénatal et postnatal. Le doublement des concentrations des trois principaux PFC dans l'organisme de ces enfants âgés de 7 ans a entraîné une baisse de 49% des anticorps, ce qui accroît le risque chez ces enfants de ne pas disposer d'une réponse immunitaire suffisante à long terme pour les protéger contre le tétanos et la diphtérie, selon les auteurs.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir