Prothèses PIP : un second cas de cancer du sein
Brève

Prothèses PIP : un second cas de cancer du sein

09.12.2011

Un nouveau cas de cancer a été signalé chez une patiente porteuse des prothèses frauduleuses PIP, indique jeudi l'Afssaps qui renforce ses recommandations de suivi des femmes concernées. Un cas de cancer du sein (adénocarcinome) a été déclaré le 5 décembre dernier à l'Afssaps chez une patiente portant des prothèses PIP depuis plusieurs années, précise l'agence sanitaire dans un communiqué. Auparavant un autre cas de cancer, en l'occurence une forme rare de tumeur (lymphome anaplasique à grandes cellules), avait provoqué le décès en novembre d'une femme de 53 ans, ancienne porteuse de prothèses PIP. Pour répondre aux interrogations, un numéro vert - 0800 636 636 - (du lundi au samedi de 9h00 à 19h00) est disponible, rappellent les autorités sanitaires. Concernant ces prothèses retirées du marché en mars 2010 à la suite de la découverte d'une fraude sur la qualité du gel de silicone utilisé pour leur fabrication, les patientes «doivent bénéficier systématiquement d'un examen clinique et des examens radiologiques appropriés», rappelle l'Afssaps .«Toute rupture, suspicion de rupture ou de suintement d'une prothèse doit conduire à son explantation, ainsi qu'à celle de la seconde prothèse», ajoute-t-elle. De surcroît, le retrait préventif de cette prothèse «même sans signe clinique de détérioration de l'implant» doit être discuté avec les femmes concernées.

Par ailleurs, une première information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte dans le dossier des prothèses mammaires PIP, jeudi à Marseille. L'information judiciaire contre X pour «homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécu rité et de prudence», concerne une femme décédée en 2010 dans le Gers, et dont la mère vient de déposer plainte, a indiqué le procureur Jacques Dallest. Elle n'a pas de lien avec le cas d'Edwige Ligonèche, porteuse de prothèses PIP décédée le 23 novembre à Marseille d'un lymphome, et dont la plainte «n'a pas été formellement reçue».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Le budget de la Sécu pour 2019 dévoilé Fin du « NS » manuscrit, prévention chez l'ado, vaccination en pharmacie... ce qui change pour vous

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 était présenté ce mardi matin à Bercy par le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin et la ministre de la...1

Le CCNE dit oui à la PMA et aux diagnostics prénataux, mais non à une nouvelle loi sur la fin de vie

CCNE

« C’est un avis qui n’est pas consensuel mais dans lequel nous avons essayé de faire émerger un assentiment majoritaire. » Le Pr Jean-Franço... Commenter

Le trou de la Sécu sera comblé en 2019, assure le gouvernement

.

Le redressement des comptes sociaux se poursuit et devrait se traduire par un retour à l'équilibre de la Sécurité sociale en 2019. Une... 1

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir