Prothèses PIP : un second cas de cancer du sein
Brève

Prothèses PIP : un second cas de cancer du sein

09.12.2011

Un nouveau cas de cancer a été signalé chez une patiente porteuse des prothèses frauduleuses PIP, indique jeudi l'Afssaps qui renforce ses recommandations de suivi des femmes concernées. Un cas de cancer du sein (adénocarcinome) a été déclaré le 5 décembre dernier à l'Afssaps chez une patiente portant des prothèses PIP depuis plusieurs années, précise l'agence sanitaire dans un communiqué. Auparavant un autre cas de cancer, en l'occurence une forme rare de tumeur (lymphome anaplasique à grandes cellules), avait provoqué le décès en novembre d'une femme de 53 ans, ancienne porteuse de prothèses PIP. Pour répondre aux interrogations, un numéro vert - 0800 636 636 - (du lundi au samedi de 9h00 à 19h00) est disponible, rappellent les autorités sanitaires. Concernant ces prothèses retirées du marché en mars 2010 à la suite de la découverte d'une fraude sur la qualité du gel de silicone utilisé pour leur fabrication, les patientes «doivent bénéficier systématiquement d'un examen clinique et des examens radiologiques appropriés», rappelle l'Afssaps .«Toute rupture, suspicion de rupture ou de suintement d'une prothèse doit conduire à son explantation, ainsi qu'à celle de la seconde prothèse», ajoute-t-elle. De surcroît, le retrait préventif de cette prothèse «même sans signe clinique de détérioration de l'implant» doit être discuté avec les femmes concernées.

Par ailleurs, une première information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte dans le dossier des prothèses mammaires PIP, jeudi à Marseille. L'information judiciaire contre X pour «homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécu rité et de prudence», concerne une femme décédée en 2010 dans le Gers, et dont la mère vient de déposer plainte, a indiqué le procureur Jacques Dallest. Elle n'a pas de lien avec le cas d'Edwige Ligonèche, porteuse de prothèses PIP décédée le 23 novembre à Marseille d'un lymphome, et dont la plainte «n'a pas été formellement reçue».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 3

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir