A la veille de son congrès, le SML remonté contre les pouvoirs publics
Brève

A la veille de son congrès, le SML remonté contre les pouvoirs publics

24.11.2011

Christian Jeambrun paraît pugnace et prêt à en découdre (verbalement) à la veille de l’ouverture du Congrès annuel du SML qui se tiendra cette année le 25 et 26 novembre à Toulouse où sont attendus 250 à 300 militants et responsables du syndicat. Au Syndicat des Médecins Libéraux, les accords conventionnels signés cet été nourrissent la frustration : « la Convention n’est ni complète, ni en application !, proteste son président qui à décliné l’invitation de la cnamts pour en faire la promotion et «refuse de participer à la tournée d’automne de la Caisse !» Christian Jeambrun ne s’en cache pas. Ces derniers temps, les relations ne sont pas au beau fixe avec le directeur de la CNAM. Frédéric Van Roekeghem ne manquera pas, pour autant, de le rejoindre à Toulouse pour un week-end de débats qui promet d’être animé. Passage en force du secteur optionnel, mesures de rigueur budgetaires... Le président du SML affirme aussi avoir l’intention de demander des comptes au ministère. Ça tombe bien. Xavier Bertrand est d’ailleurs l’un des invités VIP du Congrès. « On se fait rouler dans la farine ! J’ai signé la Convention parce qu’il y avait le secteur optionnel. Si on exclut les secteurs 1 qui va y aller ? » s’interroge, contrarié, Christian Jeambrun. Pas en panne de revendications, il ajoute: « J’ai l’intention de demander la suppression du délai de carence » (qui soumet toute revalorisation décidée entre les syndicats et la CNAM à une période de stand by de 6 mois NDLR). Sur les IJ abusives, Christian Jeambrun dénonce une « stigmatisation des malades » et défend les professionnels de santé en martèlant que les arrêts de travail sont pour eux «un outil thérapeutique ». Mais au sein de ce discours corrosif, il reste quand même un peu de place pour l’autocritique: « nous les libéraux, on s’est beaucoup regardées le nombril et fait la chasse à l’euro supplémentaire pour révaloriser le C! On n’a pas assez parlé de notre métier! » dit-il en se référant, notamment, à la campagne de séduction de la FHF à l’encontre des jeunes médecins... à laquelle Christian Jeambrun souhaiterait répondre du tac au tac par une publicité plus soutenue de l’exercice libéral!

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir