4 jours pour un rendez-vous chez le généraliste,103 chez un opthalmo
Brève

4 jours pour un rendez-vous chez le généraliste,103 chez un opthalmo

14.11.2011

58% des Français disent avoir renoncé à aller voir un médecin spécialiste parce que le délai était trop long pour obtenir un rendez-vous, selon un sondage Ifop pour le cabinet conseil Jalma, publié dimanche dans le journal du Dimanche (JDD). Selon les personnes interrogées, alors qu’il faudrait en moyenne quatre jours pour avoir un rendez-vous chez un généraliste, le patient devrait en revanche attendre 103 jours pour voir un ophtalmologiste, 51 jours pour un gynécologue, 38 jours pour un dermatologue, 29 ou 28 pour un cardiologue, un ORL, un psychiatre ou un rhumatologue. Il faut généralement plus de temps, selon le sondage, pour obtenir une consultation d'un spécialiste en milieu hospitalier qu'en libéral: 31 jours pour un cardiologue hospitalier contre 29 jours pour un libéral, 21 jours pour un radiologue en hôpital contre 13 jours pour un libéral. Quand l'attente semble trop longue, 27% des sondés avouent avoir eu recours aux urgences pour des raisons de délai ou de coût. Au total, si 58% des personnes interrogées disent avoir renoncé au moins une fois à un rendez-vous avec un spécialiste à cause des délais, elles sont 33% à l'avoir fait plusieurs fois.

Même si pour voir un médecin généraliste, le délai est beaucoup plus court, 15% des sondés disent avoir tout de même renoncé à un rendez-vous en raison de la distance à parcourir pour se rendre à son cabinet. Reste que la perception de ces délais d'attente parait différente selon qu'on interroge les patients ou les praticiens. Le cabinet Jalma a mené une enquête parallèle auprès de 600 médecins qui donne des résultats différents.

Sondage réalisé en ligne, du 29 août au 4 septembre, auprès d'un échantillon représentatif de 1.001 personnes de plus de 18 ans.
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Assemblée

Les députés disent oui à la prescription par le pharmacien, non au médecin traitant opposable

L'Assemblée poursuit ce vendredi l'examen en séance plénière du projet de loi santé. Plusieurs mesures symboliques ont été prises ces dernières heures. Les députés sont finalement revenus sur une...27

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Bon usage du médicament : « des marges d’amélioration considérables » selon le patron de la Cnam

Nicolas Revel

Invité vendredi de la seconde édition du colloque sur le Bon usage du médicament*, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir