Prévention: les prisons peuvent beaucoup mieux faire
Brève

Prévention: les prisons peuvent beaucoup mieux faire

24.10.2011

"La redéfinition d'une politique de soins et de prévention en détention apparaît indispensable", soulignent les auteurs d’une étude parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'Institut de veille sanitaire (Invs) qui met en évidence un déficit dans l'application des mesures de prévention en prison. Cette recherche conduite par Laurent Michel (AP-HP, Inserm, Universités Paris sud et Paris Descartes) repose sur des questionnaires adressés aux établissements pénitentiaires, dont 103 (sur 171) ont fourni des données complètes. Parmi les principales mesures de prévention préconisées par l'OMS, l'eau de Javel à 12° devrait être distribuée tous les quinze jours aux détenus pour stériliser le matériel d'injection. "Peu de professionnels sont informés de sa distribution dans un objectif de réduction des risques, et une information adaptée aux détenus est rarement diffusée", notent les auteurs de l’étude, qui estiment par ailleurs que "les conditions de détention et l'interdiction de l'usage de drogues rendent les conditions de nettoyage du matériel d'injection plus qu'aléatoires". En ce qui concerne les préservatifs, ils sont accessibles dans 95% des établissements, mais les lubrifiants ne le sont que dans la moitié. Les préservatifs féminins sont présents dans seulement 21% des prisons accueillant des femmes. Seulement 27% des prisons observent les recommandations françaises et de l'OMS de mise à disposition des traitements de substitution aux opiacés. Dans la grande majorité des établissements, une information est donnée sur le VIH, les hépatites virales, les infections sexuellement transmissibles et la réduction des risques, et un dépistage du VIH et des hépatites virales est systématiquement proposé. Mais les détenus, dans un établissement sur deux, ne sont pas informés de la possibilité d'avoir recours à un traitement post-exposition pour le VIH.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir