Les hommes ont plus de lésions au côlon que les femmes
Brève

Les hommes ont plus de lésions au côlon que les femmes

28.09.2011

Les hommes ont davantage de lésions au côlon que les femmes à tout âge ce qui laisse penser qu'ils présentent un risque accru de cancer colorectal, selon une étude effectuée en Autriche publiée mardi aux Etats-Unis. Ces résultats devraient conduire à une révision de l'âge recommandé pour une coloscopie, actuellement à partir de 50 ans pour les hommes et les femmes, selon les auteurs de cette recherche parue dans le Journal of the American Medical Association datée du 28 septembre.Même si d'autres études ont déjà montré que les hommes courent un plus grand risque d'adénome avancé colorectal que les femmes, l'âge recommandé pour une coloscopie reste 50 ans chez les deux sexes car la fréquence du cancer du côlon ou de l'anus augmente dans la cinquantaine dans les deux groupes. L'étude a porté sur 44 350 participants dans le cadre d'un programme national de dépistage du cancer colorectal par coloscopie sur une période de quatre ans (2007 à 2010) en Autriche. Elle a été conduite par la Dr Monika Ferlitsch, de l'association autrichienne de Gastroentérologie et d'Hépatologie à Vienne. 51% du groupe était composé de femmes dont l'âge médian était de 60,7 ans et de 60,6 ans chez les hommes. Ces coloscopies ont permis la détection de polypes chez 34,4% du groupe ainsi qu'un cancer du colon (0,4%) et de l'anus (0,2%). Dans 61,4% de ces coloscopies, rien d'anormal n'a été découvert tandis que des adénomes ont été trouvés dans 19,7% du groupe. Des adénomes avancés ont été détectés chez 6,3% des personnes soumises à cet examen. La fréquence des adénomes était de 24,9% chez les hommes et de 14,8% chez les femmes. Dans le groupe des hommes de 50-54 ans, la prévalence des adénomes était de 18,5% contre 10,7% chez les femmes dans la même tranche d'âge. Mais ce taux était similaire au groupe de femmes de 65 à 69 ans (17,9%). Le taux d'adénome avancé était de 5% chez les hommes de 50 à 54 ans contre seulement 2,9% chez les femmes du même âge. Mais ces chercheurs n'ont constaté aucune différence statistique notable dans la fréquence d'adénome avancé chez les hommes de 45 à 49 ans comparativement aux femmes âgées de 55 à 59 ans. Le taux de cancers colorectaux était deux fois plus élevé chez l'ensemble des hommes du groupe comparativement aux femmes (1,5% contre 0,7%). Mais la fréquence de cancer du colon chez les femmes de 65 à 69 ans (1,2%) était similaire à celle observée chez les hommes de 55-59 ans (1,3%).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Délégués

Accès aux soins : deux parlementaires et une généraliste proposent de « coacher » les médecins qui s'installent

Le député Thomas Mesnier (LREM Charente), la sénatrice Élisabeth Doineau (LREM Mayenne), ainsi que l'ex-présidente du syndicat de jeunes médecins Reagjir, le Dr Sophie Augros, ont remis ce lundi...5

Les médecins des centres de santé ne sont pas épargnés par les risques psycho-sociaux

centres médical

Les généralistes libéraux notamment sont particulièrement touchés par le burn-out. La surcharge de travail et la lourdeur des tâches... Commenter

Hypothyroïdie fruste, une nouvelle méta-analyse plaide pour l’abstention thérapeutique

hypothyroïdie

Faut-il ou non traiter les hypothyroïdies frustes ? Alors que le sujet prête à discussion depuis de nombreuses années, une méta-analyse... Commenter

Dermatologie LES PUNAISES DE LIT Abonné

Punaise de lit

Parasites cosmopolites, les punaises de lit prolifèrent en France. Cette parasitose donne des lésions cutanées sur les zones découvertes.... Commenter

Gériatrie VITAMINE D CHEZ LE SUJET ÂGÉ : DOSAGE ET SUPPLÉMENTATION Abonné

Vitamine D

Chez le sujet âgé, le dosage de vitamine D est indiqué et remboursé dans des indications limitées. Les seniors à haut risque doivent être... Commenter

A découvrir