Les hommes ont plus de lésions au côlon que les femmes
Brève

Les hommes ont plus de lésions au côlon que les femmes

28.09.2011

Les hommes ont davantage de lésions au côlon que les femmes à tout âge ce qui laisse penser qu'ils présentent un risque accru de cancer colorectal, selon une étude effectuée en Autriche publiée mardi aux Etats-Unis. Ces résultats devraient conduire à une révision de l'âge recommandé pour une coloscopie, actuellement à partir de 50 ans pour les hommes et les femmes, selon les auteurs de cette recherche parue dans le Journal of the American Medical Association datée du 28 septembre.Même si d'autres études ont déjà montré que les hommes courent un plus grand risque d'adénome avancé colorectal que les femmes, l'âge recommandé pour une coloscopie reste 50 ans chez les deux sexes car la fréquence du cancer du côlon ou de l'anus augmente dans la cinquantaine dans les deux groupes. L'étude a porté sur 44 350 participants dans le cadre d'un programme national de dépistage du cancer colorectal par coloscopie sur une période de quatre ans (2007 à 2010) en Autriche. Elle a été conduite par la Dr Monika Ferlitsch, de l'association autrichienne de Gastroentérologie et d'Hépatologie à Vienne. 51% du groupe était composé de femmes dont l'âge médian était de 60,7 ans et de 60,6 ans chez les hommes. Ces coloscopies ont permis la détection de polypes chez 34,4% du groupe ainsi qu'un cancer du colon (0,4%) et de l'anus (0,2%). Dans 61,4% de ces coloscopies, rien d'anormal n'a été découvert tandis que des adénomes ont été trouvés dans 19,7% du groupe. Des adénomes avancés ont été détectés chez 6,3% des personnes soumises à cet examen. La fréquence des adénomes était de 24,9% chez les hommes et de 14,8% chez les femmes. Dans le groupe des hommes de 50-54 ans, la prévalence des adénomes était de 18,5% contre 10,7% chez les femmes dans la même tranche d'âge. Mais ce taux était similaire au groupe de femmes de 65 à 69 ans (17,9%). Le taux d'adénome avancé était de 5% chez les hommes de 50 à 54 ans contre seulement 2,9% chez les femmes du même âge. Mais ces chercheurs n'ont constaté aucune différence statistique notable dans la fréquence d'adénome avancé chez les hommes de 45 à 49 ans comparativement aux femmes âgées de 55 à 59 ans. Le taux de cancers colorectaux était deux fois plus élevé chez l'ensemble des hommes du groupe comparativement aux femmes (1,5% contre 0,7%). Mais la fréquence de cancer du colon chez les femmes de 65 à 69 ans (1,2%) était similaire à celle observée chez les hommes de 55-59 ans (1,3%).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ROSP

ROSP clinique : autant de généralistes gagnants que de perdants, assure la CNAM

Les médecins généralistes ont-ils tous subi une baisse importante de leur rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour 2017 ? Selon les chiffres communiqués début avril par l'Assurance...8

Travailler plus pour désengorger les urgences : les généralistes exaspérés par le rapport Mesnier

Salle d'attente

Quelques heures seulement après la remise du rapport Mesnier sur les soins non programmés, les premières réactions se font entendre. Le... 6

Homéopathie : pas de preuves scientifiques mais un effet placebo à ne pas négliger, juge l'Académie

Académie de médecine

Discrète jusqu’ici, l’Académie de Médecine s’est finalement exprimée sur l’homéopathie. Une première depuis la publication fin mars d’une... 2

Cardiologie connectée L'HTA "3.0" Abonné

Automesure

Si l'efficacité de l'automesure tensionnelle ne fait plus de doute pour le diagnostic d'HTA et son suivi, quels bénéfices apporte la... Commenter

ORL LA SINUSITE D'ORIGINE DENTAIRE Abonné

0

C'est l'analyse sémiologique fine d'une cacosmie nauséabonde d'une rhinorrhée unilatérale sans fièvre qui fait évoquer la rupture d'un... 1

A découvrir